Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Dans le sud de la Creuse, on se prépare à la culture du cannabis thérapeutique

-
Par , France Bleu Creuse

Sur le plateau de Millevaches, la ferme Bio de Pigerolles est quasiment prête à démarrer la production de "cannabis bien-être". Un chanvre allégé, légal en France. Ce sera une manière de se faire la main en vue de la production de cannabis thérapeutique, une culture qui s'avère très technique.

Jouany Chatoux, le patron de la "ferme Bio de Pigerolles" est prêt à former d'autres agriculteurs
Jouany Chatoux, le patron de la "ferme Bio de Pigerolles" est prêt à former d'autres agriculteurs © Radio France - Olivier Estran

Des vaches limousines, des porcs cul-noirs (la race locale du Limousin), des brebis... et du cannabis !  Sur le plateau de Millevaches, a près de 900 metres d'altitude, la "ferme bio" de Pigerolles parie sur l'autorisation prochaine de la culture de cannabis thérapeutique. Une des mesures possibles du plan de relance de la Creuse.

Dans cette vaste ferme qui pratique la vente directe et possède son propre restaurant, Jouany Chatoux , un des associés achève de préparer un container, grand comme la remorque d'un poids-lourd. C'est dans cette boîte, en milieu totalement clos,  que grandiront les premières pousses. 

"C'est un container d'occasion, il est entièrement revêtu de feuilles isolantes, on l'a équipé d’aérations avec un système de filtres à charbon , il y'aura des néons pour aider les plantes à pousser, un système d'irrigation en goutte-à-goutte, et des ventilateurs qui tourneront en permanence" explique l'agriculteur."

Le container, de la taille d'une remorque de camion, est quasiment prêt à accueillir les premiers plants. - Radio France
Le container, de la taille d'une remorque de camion, est quasiment prêt à accueillir les premiers plants. © Radio France - Olivier Estran

"Ça se joue à un degré près "

Jouany Chatoux est épaulé par un jeune creusois:  Julien Tournier, étudiant en licence d'agro-biologie à Angers a décidé de se spécialiser dans cette plante qui sera peut-être demain l'or vert de nos campagnes.

"_Le cannabis s'épanouit à une température comprise entre 24 et 27°,  _précise ce futur spécialiste, et pour avoir le bon taux  de molécules, tout se joue au degré près. On produit un médicament, et ça va demander un contrôle régulier et très technique."

On visite l'installation de Jouany Chatoux

"Il faut une qualité de produits bien précise, ajoute Jouany Chatoux. Oui, cette plante peut pousser en plein air comme du chiendent, mais là il s'agit de faire quelque chose de calibré. Selon le taux de molécules recherché, la valeur de la production varie de 1 à 10 !  On va débuter avec la production de "cannabis bien-être", c'est une variété de chanvre aux effets atténués, et dont la culture est légale en France. En revanche, la transformation des feuilles et des fleurs doit se faire à l’étranger, quitte à revenir chez nous ensuite sous forme de produits autorisés à la vente. Ça va nous permettre de nous faire la main en attendant l'autorisation de production pour le cannabis thérapeutique."

La mise en place de culture de cannabis thérapeutique (un produit cultivé dans une trentaine de pays) est une des mesures du "Plan Particulier pour la Creuse". Un plan de relance dont on attend la validation et l'application dans les prochaines semaines. En débutant la production de "cannabis Bien-être", Jouany Chatoux espère acquérir suffisamment d’expérience pour devenir un centre de formation où d'autres agriculteurs creusois viendraient s'initier à ce nouveau type de culture.  

"Pour moi, ce sera une culture d'appoint, précise l'agriculteur, je reste avant tout éleveur. D'ailleurs, le container comme les futures serres seront chauffés grâce à notre méthaniseur qui fonctionne avec le lisier et le fumier de nos animaux."

On le rappelle, le "cannabis thérapeutique" ne se fume pas. Il sera délivré uniquement sur ordonnance pour soulager des personnes atteints de maladie de type cancers ou sclérose en plaques.