Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Dans le Vercors, les agriculteurs aussi ont le droit à des vacances

dimanche 26 août 2018 à 7:30 Par François Breton, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu Isère

Dans le Vercors, une association propose un service de remplacement pour les agriculteurs désireux de partir en vacances. Cette année, Gérard et Martine sont partis une dizaine de jours en Allemagne.

Gérard et Martine sont partis en vacances pendant une dizaine de jours
Gérard et Martine sont partis en vacances pendant une dizaine de jours - AOP Bleu Vercors Sassenage - capture d'écran Youtube

Saint-Martin-en-Vercors, France

Gérard et Martine tiennent une exploitation laitière de 40 vaches à Saint-Martin-en-Vercors. Chaque jour, il faut traire deux fois les bêtes. Les journées commencent à 6h30 et se terminent à 20h30 pour Gérard. Les vacances sont nécessaires : "Ça fait du bien de se reposer, de changer d'air, de quitter l'exploitation pour penser à autre chose."

Cette année, ils sont partis une dizaine de jours en Allemagne pour s'occuper de leurs petits-enfants. Pendant ce temps-là, Gérard a été remplacé par Benjamin, salarié du service de remplacement. Tout au long de l'année, il remplace les agriculteurs en cas d'accident, de maladie ou de vacances. "Comme je dis toujours, ce travail permet surtout de voir ce que je voudrais et ne voudrais pas faire plus tard", confie le jeune homme, qui veut lancer sa propre exploitation. 

Des remplaçants rares à trouver

Dans l'association du service de remplacement, seulement deux personnes sont salariées à l'année. Leur responsable, Alain Drogue, a du mal à recruter des gens : "Il faut qu'ils aient énormément de compétences, ils font des horaires décalés. Il y a aussi beaucoup de kilomètres à faire entre les exploitations adhérentes, qui sont sur deux territoires différents."

Pour permettre à un maximum d'agriculteurs de partir en vacances cette année, 30 vacataires ont été recrutés par le service de remplacement.