Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Dans les bois de Loudon, chevreuils, cerfs et biches dévalisent les maraîchers

-
Par , France Bleu Maine

Maraîchers, forestiers et agriculteurs s'inquiètent de voir de plus en plus de cervidés ravager leurs terres et manger leur récolte. Ils craignent que la situation se détériore encore et qu'ils ne puissent plus travailler.

La semaine dernière, Philippe Blin a perdu la moitié de sa récolte de laitues.
La semaine dernière, Philippe Blin a perdu la moitié de sa récolte de laitues. © Radio France - Manon Claverie

Parigné-l'Évêque, France

"Je ne compte plus les pertes, sinon j'y passe un temps fou". Philippe Blin est maraîcher. La semaine dernière, il a perdu 50% de sa récolte de laitues. La faute aux chevreuils... et à des nouveaux venus, depuis quelques mois : les biches, et les cerfs. Dans son champ de salade, on ne compte pas non plus les traces de pattes d'animaux. "Regardez, ça c'est un sabot de biche". Philippe Blin est devenu, malgré lui, expert en empreintes. 

Au milieu des salades, de nombreuses traces de sabots de biches et de chevreuils.  - Radio France
Au milieu des salades, de nombreuses traces de sabots de biches et de chevreuils. © Radio France - Manon Claverie

"Les cervidés ont les mêmes goûts que les humains. Ce qui les intéresse, c'est la pomme : les feuilles blanches, le cœur de la salade. Ils les arrachent et s'en vont les déguster à l'abri des chasseurs".

Les cervidés mangent la pomme de la salade, son cœur, sans lequel le légume ne peut être commercialisé.  - Radio France
Les cervidés mangent la pomme de la salade, son cœur, sans lequel le légume ne peut être commercialisé. © Radio France - Manon Claverie

Les chasseurs, justement, sont pour Patrick Girard en partie responsables du problème. Ce fils de forestier, constatant dans la parcelle de son père les dégâts causés par les animaux, se fait depuis un an et demi le porte-voix des exploitants inquiets, dont il recueille les témoignages. "Les chasseurs veulent toujours plus de gibier, regrette-t-il. Ils le nourrissent et leur population ne cesse d'augmenter"

Quarante bracelets de chasse supplémentaires

En mai, il a saisi la Direction départementale des Territoires. Elle a décidé de délivrer quarante bracelets - des permis de chasser le gros gibier - supplémentaires à la Fédération de chasse. Pour lui, "c'est loin d'être suffisant".

Tout ne va pas se régler en un jour - Henri-Jacques Caumont de la Force. 

Dans un entretien publié dans Le Maine Libre, le président de la Fédération départementale des chasseurs Henri-Jacques de Caumont la Force assure quant à lui avoir conscience du problème, prendre "les mesures qui lui semblent nécessaires"  pour le résoudre, mais prévient : "Tout ne va pas se régler en un jour." 

Choix de la station

France Bleu