Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Des graines semées par un drone dans les Landes, une première en France

mardi 19 septembre 2017 à 19:07 France Bleu Gascogne et France Bleu

Ce lundi, à Saint-Vincent-de-Tyrosse (Landes), un drone a épandu par les airs les graines d'un couvert végétal sur un champs de maïs d'un hectare et demi. Une expérimentation qui va peut-être révolutionner le travail des agriculteurs.

Le drone semeur
Le drone semeur © Radio France - Christophe Van Veen

Landes, France

La Politique Agricole Commune impose depuis peu des couverts végétaux sur des parcelles cultivées en mono-culture - c'est le cas de nombreux champs de maïs dans les Landes. Ces végétaux sont supposés régénérer les sols après la récolte du maïs, jusqu'au printemps, où ils sont alors enlevés pour que le paysan puisse à nouveau cultiver sa parcelle. C'est aussi la condition sine qua non pour percevoir les aides financières européennes.

Des petites graines de trèfles versées dans une trémie fixée sous le drone - Radio France
Des petites graines de trèfles versées dans une trémie fixée sous le drone © Radio France - Christophe Van Veen

Une innovation menée par les coopératives landaises

Pour affronter ce que les agriculteurs prennent pour une contrainte, les coopératives Maïsadour et Vivadour (via leur branche de recherche Ovalie Innovation) planchent depuis huit mois sur l'utilisation des drones. Grâce au drone, on n'utilise plus le tracteur, on a accès à des parcelles compliquées, et on sème au bon moment, avant même la récolte de maïs, on gagne du temps. Reste à savoir si les graines semées depuis le ciel vont fournir un couvert végétal homogène de qualité. On sera fixé en mars.

les techniciens de Reflet du Monde - Radio France
les techniciens de Reflet du Monde © Radio France - Christophe Van Veen

Huit hélices ! Et y a pas d'os !

Le drone à huit hélices est un prototype créé par la société Reflet du Monde, basée à Mérignac. Il porte une trémie réalisée grâce à une imprimante 3D qui épand à chaque passage sur 360 degrés. Ce lundi après -midi, c'est un champs d'un hectare et demi qui a ainsi été survolé en quelques minutes. L'engin vole à une dizaine de mètres de haut, télécommandé par deux techniciens (un qui gère les projections de maïs et l'autre qui pilote).

La même expérience a été menée sur un champs d'un hectare fin août dans le Gers. Et les techniciens constatent l'apparition prometteuse d'un couvert homogène de 5 millimètres.

les nouveaux agriculteurs - Radio France
les nouveaux agriculteurs © Radio France - Christophe Van Veen

Le coût de l'expérimentation est secret. Mais les coopératives espèrent aboutir à un prix de 10 euros par hectares pour l'agriculteur. Ainsi l'utilisation des drones sera démocratisée. Pour cela, il faudra perfectionner le système et qu'il soit sécurisé et utilisable avec un seul technicien. Le prix des drones baissant, les responsables de l'innovation agricole ont bon espoir de voir leur expérience se généraliser. Le joujou du jour, le prototype, coûte entre 10 et 15 000 euros.

C'est sûr qu'il y a un effet de mode avec les drones. Mais je le prends comme un vecteur capable de transporter des charges dans des endroits inaccessibles. Il faut rester modeste, mais on est bien décidé à profiter des avancées technologiques - Stéphane Ballas d' Ovalie Innovation