Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

De plus en plus d'agriculteurs creusois utilisent le service de remplacement

lundi 25 mars 2019 à 19:01 Par Céline Autin, France Bleu Creuse

L'association Service de remplacement Creuse vient de faire le bilan de son activité 2018. Près de 500 agriculteurs creusois se sont fait remplacer l'année dernière, soit 15% de la profession. Il reste encore quelques barrières pour que la pratique ne se répande.

Près de 500 agriculteurs creusois se sont fait remplacer en 2018.
Près de 500 agriculteurs creusois se sont fait remplacer en 2018. - ©Copie d'écran Service de remplacement

Guéret, France

S'arrêter pour se soigner, pour un congé paternité ou pour des vacances : de plus en plus d'agriculteurs font le pas chez nous. Le bilan de l'association Service de remplacement Creuse est clair : l'année dernière, près de 500 agriculteurs ont laissé temporairement les clés de leur exploitation à un salarié.

Pas facile, pourtant, de confier sa ferme à un inconnu : "Il y a toujours une petite réticence... Ça dépend de qui vient remplacer, si on n'a pas de bons contacts dès le début, ce n''est pas la peine." confie Ludovic, un jeune éleveur adhérent de l'association.  Une question de confiance, et aussi d'expérience : "Dans mon petit élevage de juments poulinières, s'il y a un poulinage, il faut un peu de formation quand même." explique Fabienne.

Jusqu'ici, tout s'est bien passé ! Mon remplaçant n'a pas fait manger les vaches du voisin. Samuel, éleveur à Saint-Vaury.

Ça n'a pas empêché Samuel, éleveur à Saint-Vaury, de franchir le pas : "La première fois c'était pour mon congé paternité, et puis j'y ai pris goût, je l'utilise chaque fois que je pars en vacances, pour 8-10 jours." Samuel apprécie de pouvoir partir l'esprit tranquille : "Je préfère faire travailler quelqu'un plutôt que mon voisin, qui a plus ou moins le temps, et puis embaucher un jeune !" 

Seuls 15% des agriculteurs creusois font appel au Service de remplacement Creuse. Mais Jeannette Meerman, sa présidente, souligne la progression depuis quatre ans : "Deux fois plus d'exploitants depuis 2014, c'est un bon signe. On sent que plus d'agriculteurs ont besoin de se faire remplacer. Ça coûte un peu d'argent, mais à la fin de l'année, la différence est dans la tête, pas dans les comptes." Un agriculteur doit débourser 145 euros par jour de remplacement, et peut bénéficier d'aides sous la forme de crédits d'impôts.

Pour contacter l'association, cliquer ici.