Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

De (très) jeunes ambassadeurs du Vercors, au Salon de l'agriculture

Par

23 enfants, membres de l'association Graine d'éleveurs montent à Paris pour présenter la Villarde, une race de vaches qui a failli disparaître. Le Salon International de l'Agriculture, c'est l'occasion de faire découvrir les produits, mais aussi pourquoi pas de susciter des vocations.

Des "Graines d'éleveurs" du Vercors montent au Salon de l'Agriculture. Ici Olga, une jeune Villarde, est entourée de Mathias, Jules, Johan et Damien. Des "Graines d'éleveurs" du Vercors montent au Salon de l'Agriculture. Ici Olga, une jeune Villarde, est entourée de Mathias, Jules, Johan et Damien.
Des "Graines d'éleveurs" du Vercors montent au Salon de l'Agriculture. Ici Olga, une jeune Villarde, est entourée de Mathias, Jules, Johan et Damien. © Radio France - Florence Gotschaux

Ce samedi a ouvert le S alon international de l'agriculture à Paris, porte de Versailles. Près de 4.000 vaches, chèvres, moutons, poules, chevaux et autres cochons sont présents pour dix jours, dans le hall principal.
Parmi ces animaux, une douzaine de vaches Villardes. La Villarde (ou Villard de Lans, de son nom officiel), race spécifique du Vercors, a failli disparaître, mais elle refait son apparition dans les troupeaux, depuis quelques années. 

Publicité
Logo France Bleu

Et pour cette édition, au Salon, ce sont des enfants qui vont la présenter aux visiteurs

Impliquer les enfants du Vercors

23 jeunes (voire très jeunes) de l'association Graines d'éleveurs montent à Paris. Plus de la moitié ont moins de 10 ans, mais ils sont au point sur la présentation de leur génisse. "Elle s'appelle Paprika, c'est une Villarde, elle est née le 21 octobre 2019", récite Damien Drogue, 8 ans. Il vit à Saint-Martin-en-Vercors. "C'est une race qui a failli ne plus exister dans le Vercors. Elle a été sauvée par des agriculteurs passionnés", ajoute Mathias, le frère jumeau de Damien. Il est très heureux de monter au Salon de l'agriculture. "J'aime bien parler au micro et j'aime présenter les vaches".

Olga sera présentée par des "Graines d'éleveurs" du Vercors, au Salon de l’agriculture à Paris. © Radio France - Florence Gotschaux

Johan, 9 ans, habite à Rencurel, (en Isère), à côte de Saint-Julien-en-Vercors, (dans la Drôme), où vit Olga. La jeune "graine d'éleveur" sera fière de présenter cette vache de 15 mois. "On l'a tondue et quand on la brosse, c'est pour qu'elle soit belle au Salon de l'agriculture", explique-t-il. 

Olga ne les fait pas mais elle pèse bien quelque chose comme 150 kilos, et cette vache à la robe froment, a de l'énergie. "_Elle est dure à teni_r", concède Johan. Car mener une vache, même jeune, ne s'improvise pas. Les enfants ont dû répéter. "On a fabriqué un podium et on s'est entraîné trois fois. Comme il y a une entrée et une sortie, on s’est entraîné à la tenir et à lui faire faire le parcours", explique Jules, 10 ans, de Saint-Martin.

Jules et Johan préparent Olga avant son départ pour le Salon de l'agriculture à Paris. © Radio France - Florence Gotschaux

Préparer la relève

Beaucoup sont enfants d'agriculteurs mais ça leur permet de se faire une idée du métier par eux-mêmes, explique le père des jumeaux, Emmanuel Drogue, éleveur à Saint-Martin-en-Vercors. "Pour certains, ils sont un peu jeunes, mais le but c'est qu'ils trouvent une passion là-dedans. C'est un peu leur mettre le pied à l'étrier__. A eux de voir ensuite s'ils veulent en faire leur métier".

Les agriculteurs du Vercors attendent en effet la relève. Et elle commence à arriver. Victor Schimmel a 22 ans. Il est en cours d'installation à Saint-Martin et participera à des démonstrations (accélérées) d'affinage du Bleu du Vercors Sassenage sur le Salon de l'agriculture. "On est la nouvelle génération, je suis fier de montrer qu'il y a des jeunes en agriculture, qu'il y a des possibilités d'installation, explique-t-il. Je suis le premier, je ne serai pas le dernier. On a besoin de renfort ! Il y a une grosse demande. On manque d'offre par rapport à la demande qu'il peut y avoir".

Victor Schimmel, jeune éleveur producteur de Bleu du Vercors Sassenage. A 22 ans, il est en cours d'installation à Saint-Martin-en-Vercors. © Radio France - Florence Gotschaux

Lui qui a grandit dans le Sud Ouest dans une famille qui n'avait aucun lien avec l'agriculture, est la preuve que c'est possible. Les agriculteurs du Vercors savent aussi qu'ils pourront compter sur les "graines d'éleveurs".

En savoir plus

  • La présentation des Villardes sur le petit ring, au Salon de l'agriculture, a lieu mardi 25 février à 13h30. Il n'y aura pas de remis de prix, car il y a trop peu de vaches Villard de Lans en France pour organiser un concours.
  • Depuis quelques semaines, et la modification du cahier des charges de l'AOP Bleu du Vercors Sassenage, les producteurs ont l'obligation d'avoir au moins 3% de Villardes dans leur troupeau. Trois races sont autorisées pour fabriquer le Bleu : la Villard de Lans, la Montbéliarde et l'Abondance.
  • La page Facebook de l'association Graines d'éleveurs du Vercors c'est ICI .

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

L'info en continu

Publicité
Logo France Bleu