Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Dégâts sur les cultures de maïs : début anticipé de la chasse aux sangliers en Côte-d'Or

-
Par , France Bleu Bourgogne

Alors que l'ouverture générale de la chasse est fixée au 16 septembre en Côte-d'Or, les chasseurs de certaines communes sont autorisés à organiser des battues anticipées, après arrêté préfectoral. Objectif: maîtriser les populations en cas de gros dégâts agricoles sur certains territoires.

Le sanglier est un mammifère omnivore: amateur de maïs, il est plus dangereux pour les cultures que pour les hommes (illustration)
Le sanglier est un mammifère omnivore: amateur de maïs, il est plus dangereux pour les cultures que pour les hommes (illustration) © Maxppp - Christian Watier

Côte-d'Or, France

Ne vous étonnez pas si vous croisez des hommes en gilet jaune suivre un sanglier avec des chiens...

L'ouverture générale de la chasse sera le 16 septembre en Côte-d'Or. Mais les sociétés de chasse des communes peuvent d'ores et déjà faire une demande auprès de la Direction Départementale des Territoires, délivrant un arrêté préfectorale qui autorise les battues anticipées de sangliers. Une mesure non pas départementale, mais bien spécifique en fonction des territoires, afin d'éviter des dégâts agricoles trop importants. 

Depuis le 1er juin, les 1 500 présidents de société de chasse en Côte-d'Or ont le droit de demander une autorisation de battues anticipées, si une urgence est exprimée par les agriculteurs de leur territoire. Avant cette date, la chasse n'est pas autorisée et l'élimination n'est opérée que par les lieutenants de louveteries, autorisés par l'Etat. 

Quelques 800 000 euros de dégâts agricoles par an en Côte d'Or

En août, se sont les productions de maïs les plus touchées. En cas de dégâts agricoles sur leurs parcelles, les agriculteurs font la demande auprès de l'administration. Le président de la société de chasse constate alors les dégâts et tentent de faire des sorties. "Souvent quand on prélève un sanglier, cela a tendance à effrayer les compagnies qui ne reviennent pas tout de suite", explique Pascal Sécula, président de la Fédération de chasse de Côte-d'Or. 

Chaque année, les chevreuils, cervidés et sangliers font de gros dégâts chez les agriculteurs. Dans ce cas, les sociétés de chasseurs sont chargées d'une mission de service publique: c'est à eux d'indemniser les agriculteurs. Cela représente 50 millions euros d'indemnisation par an sur le territoire national et 800 000 euros en moyenne sur le département.

Il n'y a aucun risque pour l'homme, le sanglier n'est dangereux que lorsqu'il est éventuellement blessé fortement, acculé par des chiens: il va essayer de se rebeller... Mais un sanglier en pleine nature ne sera qu'un animal fuyant, pas dangereux - Pascal Sécula, président de la Fédération de chasse de Côte-d'Or

"Ça représente 50 millions d'euros d'indemnisation par an sur le territoire nationale" - Pascal Sécula, président de la Fédération de chasse de Côte-d'Or

L'objectif est surtout de les faire fuir

Chaque territoire respecte un plan de chasse qui détermine le nombre d'animaux par espèce qui peut être tué, entre 3 et 10 par battue généralement. 

Il existe deux types de battues : l'effarouchement, qui consiste à effrayer l'animal pour le faire sortir, avec des chasseurs postés et des tracteurs. Il y a aussi la chasse individuelle à l'affût pour prélever un animal, moins fréquente avant l'ouverture générale de la chasse. "Le but des battues de sangliers à cette époque c'est plus d'effaroucher les bêtes et les repousser vers les massifs forestiers, plutôt que faire des carnages. On est là pour assister les agriculteurs," explique Edouard Pianetti, président de la société de chasse sur les communes de Saulieu et Saint-Martin de la Mer.

Ces battues anticipées ne représentent ainsi qu'une très mince partie du nombre de sangliers tués par an. En Côte-d'Or, il y a environ 14 000 attributions par an, soit le droit de tuer 14 000 sangliers. Un nombre de bracelets équivalents est donné, à apposer sur chaque bête tuée. L'année passée, 10 500 sangliers ont été prélevés en tout sur le département, une vingtaine seulement durant les battues anticipées

Explications: des battues organisées dans l'urgence

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu