Infos

Les agriculteurs craignent de perdre des milliers d'hectares cultivables à cause d'une réforme

Par Nathalie Rodrigues, France Bleu Drôme-Ardèche lundi 17 octobre 2016 à 23:26

Tags des Jeunes Agriculteurs à Valence
Tags des Jeunes Agriculteurs à Valence - Sébastien Richaud

En Drôme comme en Ardèche, les syndicats agricoles protestent contre un durcissement des règles d'utilisation des produits phytosanitaires. A Valence, Romans, Crest, les Jeunes Agriculteurs 26 ont tagué la chaussée ce lundi soir, avec un message : "Royal affame le peuple".

Une réunion interministérielle autour de la Ministre de l'Environnement se penche ce mardi sur l'utilisation des produits phytosanitaires. Les syndicats redoutent un durcissement drastique des règles.

Une perte de terres cultivables

Aujourd'hui, les agriculteurs n'ont pas droit de mettre des produits phytosanitaires à moins de 5 mètres des cours d'eau. D'après les syndicats, il serait question d'étendre cette zone à 10, 20 voire 50 mètres et pas seulement par rapport aux rivières mais aussi aux abords des fossés, maisons, bosquets, routes. Or, la Drôme comme l'Ardèche présentent une topographie particulière. Ici, pas de grandes plaines céréalières, mais des parcelles plus modestes. La profession se demande ce qu'il en restera une fois rognées ces marges de 10, 20 ou 50 mètres de tous côtés.

Sébastien Richaud, président des Jeunes Agriculteurs de la Drôme

Et l'agriculture biologique serait aussi menacée. D'après la FDSEA et les Jeunes Agriculteurs, 80% des traitements utilisés par le bio seraient aussi interdit dans ces nouvelles ZNT (Zones de Non Traitement). C'est donc une catastrophe économique qui est redoutée.

Les parlementaires drômois et ardéchois ont été alertés par les représentants de la profession.

Partager sur :