Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Des agriculteurs font pousser des légumes sur l'ancienne base aérienne de Metz Frescaty

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

La base aérienne de Metz-Frescaty n'est pas seulement le futur site du géant Amazon ni du centre d'entraînement du FC Metz. Depuis quelques mois, deux maraîchers, novices dans le métier, apprennent leur nouvelle profession sur place, en y plantant des légumes bios.

Au beau milieu des anciennes voies de la base aérienne, une parcelle de 2,5 hectares est utilisée pour la plantation de légumes.
Au beau milieu des anciennes voies de la base aérienne, une parcelle de 2,5 hectares est utilisée pour la plantation de légumes. © Radio France - Arthur Blanc

Augny, France

Les anciennes voies et tours de contrôle de la base aérienne de Metz Frescaty sont encore visibles, mais au milieu de tout ça, il y a désormais un champ de 2,5 hectares. Depuis le mois de février, deux agriculteurs y ont planté des légumes bios. Tous deux sont novices dans la profession et participent à un projet de Metz Métropole qui a investit 130 000 euros dans ces "espaces-tests".

3 ans pour apprendre le métier

Le terrain est loué gracieusement aux maraîchers qui sont également aidés administrativement par une coopérative d'emplois et techniquement par le lycée agricole de Courcelles-Chaussy. Ils ont au total trois années maximum pour apprendre toutes les ficelles et se faire à cette nouvelle vie. A la fin de cette période, ils auront l'occasion d'ouvrir leur propre exploitation dans Metz Métropole ou d'abandonner leurs reconversions. 

Alexis Horbowa (à droite), l'un des deux maraîchers qui se sont lancés dans l'aventure. - Radio France
Alexis Horbowa (à droite), l'un des deux maraîchers qui se sont lancés dans l'aventure. © Radio France - Arthur Blanc

Selon Michel Torloting, délégué au développement de l'agriculture périurbaine à Metz Métropole, ce projet a été surtout lancé pour éviter aux exploitants de faire faillite. "Malheureusement, il y a beaucoup d'échecs. C'est compliqué, l'agriculteur peut facilement baisser les bras, donc c'est important de l'accompagner."

Sur cette terre sablonneuse gourmande en eau mais propice aux légumes primeurs, les premiers plants sont en croissance. - Radio France
Sur cette terre sablonneuse gourmande en eau mais propice aux légumes primeurs, les premiers plants sont en croissance. © Radio France - Arthur Blanc

Il y a actuellement deux producteurs sur la base aérienne, mais il y a la place pour un troisième qui aimerait se lancer dans l'aventure. En tout cas, Sébastien Tejerina, ancien chauffeur poids-lourd qui a déjà essayé de se lancer à son compte sans succès il y a un an, ne regrette pour l'instant pas. "Le bio est un secteur dans lequel je suis convaincu, et j'ai envie de conforter mes connaissances." Même son de cloche du côté d'Alexis Horbowa, ancien cartographe, passionné d'agriculture biologique. 

A terme, la petite production sera revendue. Rien d'officiel pour l'instant, mais il est possible que les légumes nourrissent les employés de la base. Des écoles messines pourraient également acheter ces produits locaux, de même que des magasins bios.