Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Des agriculteurs héraultais ont récolté les slips enterrés il y a trois mois

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Après trois mois d'enfouissement, des dizaines de slips ont été sortis de terre. Ils avaient été enterrés à 20 cm de profondeur sur différentes parcelles agricoles autour de Montpellier. Une expérience scientifique pour évaluer l’impact des pratiques agricoles sur la vie biologique des sols.

Jackie Galabrun-Boulbes vice présidente de la métropole de Montpellier dans les vignes d'Emilien Fournel à Saint Drézéry
Jackie Galabrun-Boulbes vice présidente de la métropole de Montpellier dans les vignes d'Emilien Fournel à Saint Drézéry - Métropole de Montpellier

Hérault, France

Cette opération insolite a déjà été menée au Canada et aux quatre coins de la France. Des slips 100% coton avec un élastique, enterrés durant trois mois dans des champs. Dans la métropole montpelliéraine, une centaine de slips ont ainsi été "plantés"à 20 centimètres de profondeur, là ou il y a de la vie. Objectif : savoir quels champignons, micro-organismes, bactéries contiennent les sols. 

L'idée peut paraître saugrenue mais il s'agit d'une étude scientifique très sérieuse. Les slips ont l'avantage de comporter davantage de coutures qu’un simple morceau de tissu, et surtout un élastique qui permet de le retrouver dans le cas où le tissu est très dégradé. 

Des slips dans les vignes à Saint-Drézéry

À Saint-Drézéry (Hérault), des slips ont été enterrés dans une même vigne (le chai d'Emilien), des cépages de Cabernet, pour observer la dégradation.

"Sur certains slips il ne reste que l'élastique et l'étiquette, d'autres sont en partie mangés, certains sont humides et moisis, d'autres secs, le taux de dégradation varie parfois à quelques mètres d’intervalle. La bonne surprise c'est que globalement, les slips sont très dégradés, ce qui veut dire que la qualité des sols est  bonne", constate Jackie Galabrun-Boulbes, vice-présidente de la métropole de Montpellier chargée de l'eau et de l'assainissement.

Le niveau de dégradation oriente sur les traitements à apporter : faut-il ajouter de l'engrais, semer de l'herbe, labourer plus souvent, moins souvent ?   

Jackie Galabrun-Boulbes vice présidente de la métropole de Montpellier chargée de l'eau et de l'assainissement

Le slip, un prétexte 

"On aurait pu faire les mêmes observations en analysant directement le sol mais l'idée du slip  fait rire et permet de parler du sujetavec les viticulteurs", précise Morgane Maitrejean, chargée de mission a la métropole montpelliéraine.

Les résultats complet des analyses seront dévoilés a l'automne (fin octobre-début novembre). Cette opération permet aussi de rappeler au grand public qu'il ne faut pas jeter n'importe quoi dans la nature. Car si le coton se dégrade ce n'est pas le cas du plastique. 

Des slips ont été enterrés dans des vignes à Saint-Drézéry

Cette opération insolite est menée conjointement par la métropole, l'agglomération du pays de l'or, le syndicat mixte Garrigue-Campagne et la chambre d'agriculture de l'Hérault.