Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des agriculteurs vont manifester le 30 mars à Mont-de-Marsan pour défendre l'irrigation

Les agriculteurs irrigants des Landes, mais aussi du Gers, des Pyrénées-Atlantiques et des Hautes-Pyrénées, sont appelés à manifester ce mardi 30 mars à Mont-de-Marsan, pour protester contre une décision de justice qui va les contraindre à limiter l'arrosage de leurs cultures l'été.

Les agriculteurs sont appelés à se rassembler à Mont-de-Marsan le 30 mars - Photo d'archives, illustration
Les agriculteurs sont appelés à se rassembler à Mont-de-Marsan le 30 mars - Photo d'archives, illustration © Radio France - Guillemette Franquet

La colère monte depuis plusieurs semaines dans le monde agricole, après une décision de justice qui entend limiter les quotas d'autorisation de prélèvement d'eau dans le bassin de l'Adour. Deux syndicats agricoles - la FDSEA et le Modef - appellent à une grande manifestation à Mont-de-Marsan (Landes) le mardi 30 mars au matin. Le cortège partira du stade Guy Boniface à Mont-de-Marsan, avant de se rendre dans le centre-ville, et notamment devant l'hôtel de préfecture des Landes. Selon la FDSEA des Landes, la présidente nationale du syndicat, Christiane Lambert, se joindra au défilé. 

En cause : une décision du tribunal administratif de Pau, début février. Saisis par plusieurs associations environnementales, dont la Sepanso dans les Landes, les juges administratifs ont estimé qu'il fallait plafonner davantage les prélèvements en eau dans le bassin de l'Adour, ce qui va entraîner une diminution de l'irrigation. Le syndicat mixte Irrigadour, qui gère les prélèvements en eau, annonce qu'il va faire appel de cette décision mais celui-ci n'est pas suspensif. En l'état, la décision du tribunal administratif de Pau, s'applique. La FDSEA, qui est le premier syndicat agricole dans les Landes, dénonce une limitation des prélèvements "incompréhensible" et "désastreuse". Le syndicat demande à l'Etat de faire appel également de cette décision de justice. 

Opérations coups-de-poing

Pour mettre la pression, des agriculteurs ont mené des actions coups-de-poing ces derniers jours dans les Landes. "Notre objectif c'est de montrer combien l'irrigation est vitale sur notre territoire, explique François Lesparre, président de la FDSEA dans les Landes. Sans eau il n'y a pas d'agriculture. Quand l'on n'irriguait pas, notre territoire était une zone de misère. Depuis, nous avons donné de la valeur à notre territoire avec l'irrigation."

De nombreux agriculteurs, pour qui l’irrigation est vitale, annoncent d’ores et déjà qu’ils n’appliqueront pas cette décision de justice, quitte à se mettre hors-la-loi. "On ne respectera pas cette décision. On irriguera coûte que coûte" annonce Michaël Dolet-Fayet, président du syndicat Jeunes Agriculteurs dans les Landes. 

Le Modef, autre syndicat agricole dans les Landes, appelle à "manifester dans le calme et le respect de nos institutions" le mardi 30 mars. L'organisation, qui milite pour "une diversification des cultures et en particulier des cultures plus économes en eau" regrette une décision de justice "abrupte" qui "ne laisse pas le temps aux irrigants de s’adapter à ces nouvelles contraintes". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess