Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Des aides européennes rognées pour les agriculteurs creusois ?

mercredi 14 février 2018 à 18:16 Par Fabien Arnet, France Bleu Creuse

Ce jeudi, le ministre de l'agriculture Stéphane Travert remet à Emmanuel Macron la carte des zones défavorisées. Si la Creuse devrait rester à 100% dans le zonage, la zone de piémont devrait disparaître, et avec elle, des centaines voire des milliers d'euros pour les éleveurs.

© Maxppp -

Creuse, France

Difficile de comprendre toutes les subtilités qui ont conduit, ces derniers jours, des agriculteurs à bloquer l'accès à plusieurs villes, et à bloquer des noeuds autoroutiers.
L'Europe veut harmoniser les critères d'attribution des aides agricoles pour les exploitants des zones défavorisées. Pour ce faire, elle demande aux Etats de redessiner les cartes de zones de handicap.

Manifestation d'éleveurs contre la réforme des zones défavorisées - Maxppp
Manifestation d'éleveurs contre la réforme des zones défavorisées © Maxppp -

Il y a quelques jours (voir communiqué ci-dessous), le ministre de l'Agriculture a posé les bases de la discussion menée avec les agriculteurs et leurs représentants.

Plus de bénéficiaires... une même enveloppe

Stéphane Travert travaille sur l'hypothèse d'intégrer 3 555 nouvelles communes à la carte nationale, ce qui permettrait à 60 000 agriculteurs (+13%) de bénéficier de l'iCHN (Indemnité Compensatoire de Handicaps Naturels). L'indemnité bénéficierait, non plus aux seuls éleveurs, mais aussi aux céréaliers... le tout à enveloppe constante.

L'idée est donc de déprécier les exploitations qui se trouvent en zones de piémont, pour les intégrer aux zones défavorisées simples, et rogner ainsi sur les aides européennes.

C'est ce qui va se passer en Creuse, département coupé en trois parts quasi-identiques : une zone de montagne au sud (825 éleveurs), une zone de piémont au centre (850 éleveurs), et une zone défavorisée simple au nord (900 éleveurs).

L'actuelle carte des zones de handicap - Aucun(e)
L'actuelle carte des zones de handicap - Direction Départementale des Territoires de la Creuse

Des milliers d'euros envolés ?

En 2016, les éleveurs creusois ont touché 31,5 millions d'euros d'iCHN. "L'an dernier c'était 29 millions d'euros, explique Laurent Boulet, le Directeur Départemental des Territoires de la Creuse, mais ce n'est qu'un acompte... on devrait aboutir à environ 32 millions d'euros."

Plus de la moitié de ce montant est capté par les éleveurs situés en zone de montagne, soit en moyenne 20 000 euros par éleveur, l'autre moitié est partagée, à parts presque égales, entre les éleveurs des deux autres zones.

Aujourd'hui, un éleveur de la zone de piémont touche 120 euros par hectare... en zone défavorisée simple c'est 110 euros par hectare.

La nouvelle carte, remise ce jeudi à Emmanuel Macron, sera âprement discutée avec les représentants des agriculteurs, avant que la France remette officiellement le document à L'Union Européenne, fin mars.