Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Des Berrichons sauvent des poules de l'abattoir

-
Par , France Bleu Berry, France Bleu
Montipouret, France

En mai dernier, la préfecture de l'Ain décrétait la fermeture d'un élevage de poules pondeuses à cause de maltraitance. Une chaîne de solidarité s'est créée pour sauver les 200.000 cocottes de l'abattoir. Trois Berrichons sont allés en sauver 140.

Corinne Krauch a sauvé 140 poules de l'abattoir.
Corinne Krauch a sauvé 140 poules de l'abattoir. © Radio France - Lauriane Delanoë

Trois cents kilomètres avec un poulailler dans le coffre... Ghislaine, Corinne et François se souviendront de leur voyage jusque de l'Ain, ce lundi. Ces trois berrichons sont allés chercher 140 poules pour les sauver de l'abattoir. Elles vont maintenant être adoptées par des familles de toute la région Centre.

Opération "Sauvetage de Poules"

Le Préfet de l'Ain a ordonné la fermeture d'un élevage de poules pondeuses de Chaleins en mai dernier. 200.000 poules y vivaient dans des conditions "alarmantes", selon l'association L214 qui avait publié une vidéo choc. On y voyait les cocottes entassées à seize par mètres carrés, entourées d'asticots, de poux et de cadavres de leurs congénères. Elles devaient être abattues et réduites en farines animales.

C'était sans compter sur les défenseurs des animaux ! Ils ont obtenu l'autorisation de les adopter et la solidarité s'est organisée sur Facebook. Des covoiturages ont été organisés depuis toute la France. Ghislaine, Corinne et François ont pris les commandes de toute la région Centre et Nouvelle Aquitaine. Les poulettes découvriront leur nouvelle famille dans les prochains jours, à Argenton, Tours, et jusqu'à Poitiers.

"Elles sont adoptées, mais uniquement pour pondre des œufs ! Pas question de les manger !" (Corinne, de Montipouret)

Les poules sont arrivées déplumées et décharnées.
Les poules sont arrivées déplumées et décharnées. © Radio France - Lauriane Delanoë

Découvrir la terre et la lumière du jour.

Une dizaine de ces poules resteront chez Corinne Krauch à Montipouret. Quatre chez Ghislaine Boyer, à Fléré-la-Rivière. Elle a construit un poulailler spécialement pour ses cocottes.

"Ces poulettes n'ont jamais picoré, jamais marché. Elles vivaient dans le noir." (Ghislaine, sauveuse de poules)

Après le sauvetage, c'est maintenant l'opération "remplumage" qui est lancée. Ces poulettes sont déplumées, décharnées. Certaines ne tiennent pas sur leurs pattes. "Je vais attendre huit jours avant de manger leurs œufs. Le temps qu'elles aillent mieux", précise Ghislaine.

Il reste des poules à sauver !

Selon Ghislaine Boyer, il reste 2.500 poules à sauver de l'abattoir avant dimanche. Les trois Berrichons sont prêts à refaire la route, mais il faut d'abord des familles d'accueil. Ces poules sont vendues 2,50€ par le Gaec de Perrat, 4€ par leurs sauveteurs, pour couvrir les frais de voyage.

  • Si vous souhaitez adopter une poule, vous pouvez appeler Ghislaine (02.18.01.02.04) ou Corinne (06.14.88.00.81)
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu