Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des bulles locales pour les fêtes : à Saint-Chef un "champagne" à l'iséroise

-
Par , France Bleu Isère
Saint-Chef, France

Le domaine Martin a été crée par Noël Martin à Saint-Chef en 1968. Il fabrique un vin pétillant avec les mêmes cépages et la même méthode que les "vrais" champagnes. Aujourd'hui sa fille reprend le flambeau, dans une période de fêtes où le breuvage est très demandé.

Noël Martin et sa fille Aurélie, qui reprend l'exploitation.
Noël Martin et sa fille Aurélie, qui reprend l'exploitation. © Radio France - Alexandre Berthaud

Cinquante ans de métier, et toujours l’œil passionné, Noël Martin, 72 ans, reçoit dans sa cave, l'endroit où il a produit ses premières bouteilles, en 1974. Passionné par la "méthode champenoise", il décide de se lancer dans le vin pétillant. "Ici on a de très bons vins, il faut d'excellents fruits pour produire du pétillant à bulles fines", explique-t-il.

"Saint-Chef a une vieille tradition de très bon vins vous savez, avec Saint-Savin" — Noël Martin, viticulteur

Il a planté ses premières vignes en 1968, alors qu'il travaillait encore à l'usine de tabac. Passionnant il détaille avec patience le processus de fabrication de son champagne à lui : du ramassage à la main au bouchon en liège venu de Champagne-Ardennes, en passant par un pressurage lent et, surtout la prise de mousse, qui donne à la boisson son côté pétillant. Tout est fait comme pour le champagne, ne manque que l'étiquette.

De 500 bouteilles à plus de 100 000

En quelques années, le bouche-à-oreille permet à Noël Martin de faire grandir sa petite cave. Mais il tient à rester maître de la production, ainsi il produira jusqu’à 100 000 bouteilles par an, loin des 500 en 1974. _"_J'aurais pu produire bien plus mais j'ai toujours tout fait ici, je voulais garder la main"

Le Père Noël et le renne de France Bleu Isère se sont régalés avec le pétillant de Noël Martin (avec modération !)
Le Père Noël et le renne de France Bleu Isère se sont régalés avec le pétillant de Noël Martin (avec modération !) © Radio France - Alexandre Berthaud

En ce moment, le toujours-pas-retraité veut passer la main à sa fille et son gendre : Aurélie et Lionel. Elle est danseuse, et lui non plus n'a pas la formation adéquate pour cultiver du vin. Pourtant ils apprennent patiemment, touchés et sensibles à la démarche "artistique" de cette fabrication à l'ancienne.

"La vigne a vieilli, comme le bonhomme" — Noël Martin, viticulteur

Mais Noël reste actif et surveille la restructuration du domaine, on plante notamment de nouveaux piquets en fer, plus sûrs. Le domaine se porte bien, surtout en décembre où il réalise plus de la moitié de son chiffre d'affaire annuel. Selon un caviste réputé en Isère, le pétillant de Noël Martin est d'excellente qualité. Lui pense même pouvoir "rivaliser avec certains champagnes". Pas besoin d'étiquette pour briller dans le palais.

Saint-Chef, en Isère
Saint-Chef, en Isère © Radio France - Denis Souilla
Choix de la station

À venir dansDanssecondess