Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Des cas de fièvre charbonneuse détectés à Langatte en Moselle

-
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

La préfecture de la Moselle alerte sur des cas de fièvre charbonneuse (ou Anthrax, en anglais) détectée à Langatte, ce jeudi, sur deux bovins.

Les ruminants sont les principales victimes de la bactérie.
Les ruminants sont les principales victimes de la bactérie. © Radio France - Victor Vasseur

Moselle, France

Deux bovins de Langatte, en Moselle, sont contaminés par la fièvre charbonneuse. Ce n'est pas une première. Déjà en 2016, un épisode de fièvre avait touché la Moselle durant l’été. Huit foyers avaient été détectés. Une campagne de vaccination avait alors été lancée dans 15 communes pour que les éleveurs protègent leurs animaux. Les deux bovins étaient nourris avec du fourrage "provenant de zones à risque" souligne la préfecture dans un communiqué.

Des cas de fièvre charbonneuse sont repérés tous les étés. La préfecture rappelle aux éleveurs des zones concernées par le passé par des cas de charbon de vacciner les animaux avant de les sortir au printemps lors de la mise à l’herbe. 

Elle insiste sur trois mesures pour contrôler la propagation de la maladie : l’élimination des carcasses d’animaux, la mise en quarantaine des locaux jusqu’à ce que toutes les bêtes soient vaccinées. Enfin, le nettoyage et la désinfection des bâtiments.

Le risque de contamination à l’homme est très faible

L’élevage contaminé est très surveillé, mis en observation comme le souligne la préfecture, les animaux seront vaccinés. 

Les principales cibles de cette fièvre, ce sont les ruminants. La maladie cause une mort foudroyante chez les bovins, souvent en moins de 24 heures. Les éleveurs peuvent être alertés si l’animal présente par exemple un gonflement abdominal et des hémorragies au niveau des orifices naturels. 

Choix de la station

France Bleu