Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Fusillade dans les rues de Strasbourg : l'hypercentre bouclé par la police.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait

Agriculture – Pêche

Des centaines de poissons retrouvés morts dans l'Indre au moulin de Mousseaux

dimanche 8 juillet 2018 à 10:58 Par Sarah Tuchscherer, France Bleu Berry et France Bleu

La fédération de pêche s'interroge après la découverte de centaines de poissons morts gisant dans les eaux de l'Indre au niveau du moulin de Mousseaux. L'alerte a été donnée mardi matin par des pêcheurs.

Même le poisson-chat, considéré comme résistant, fait partie des victimes (illustration)
Même le poisson-chat, considéré comme résistant, fait partie des victimes (illustration) © Maxppp - Jérôme Gorin

Châteauroux, France

L'alerte a été donnée mardi matin, le 3 juillet, par des pêcheurs. Ils ont constaté la présence de centaines de poissons morts au niveau du moulin de Mousseaux, à la sortie de Châteauroux, près du quartier Bitray. 

Les responsables de la fédération de pêche qui se sont rendus sur place ont dû faire appel aux pompiers et aux services de la ville pour procéder à leur évacuation. "Il y en avait pour 20 à 30 kilos, de tout petits poissons, de quelques dizaines de grammes chacun", précise Freddy Renaud, animateur à la fédération. Au total, 13 espèces ont été recensées : brochets, gardons, goujons, barbeaux... et même des poissons-chats, d'ordinaire résistants à la pollution. 

Plusieurs hypothèses

Qu'est-ce-qui a bien pu provoquer une mortalité si subite et importante ? Freddy Renaud soulève plusieurs hypothèses : celle d'une pollution dûe à la présence d'un produit type détergent : "Une entreprise a peut-être rincé sa cuve ". Plusieurs zones industrielles sont situées à proximité du lieu de la pollution. Cela pourrait également être un particulier qui aurait versé un produit néfaste dans la rivière. Les poissons ont aussi pu être stressés par la réduction du débit de l'eau. Une combinaison de plusieurs de ces facteurs est envisageable. 

Malheureusement, il sera difficile de connaître la véritable cause de ce désastre écologique. Du point de vue administratif, la pollution n'est pas caractérisée, ce qui empêche le dépôt d'une plainte contre X et le lancement d'une enquête.