Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Des chercheurs du CNRS de Chizé prouvent que les abeilles sont aussi efficaces que les produits phytosanitaires

-
Par , , France Bleu Poitou

Des chercheurs du CNRS de Chizé dans les Deux-Sèvres ont mené une large étude sur des parcelles de colza. Résultat : les abeilles permettent d'augmenter le rendement aussi bien que les pesticides.

Les abeilles, aussi efficaces que les pesticides selon une étude menée à Chizé dans les Deux-Sèvres.
Les abeilles, aussi efficaces que les pesticides selon une étude menée à Chizé dans les Deux-Sèvres. © Radio France - Lagain Aurelie

Chizé, France

La bataille autour des pesticides enfle depuis plusieurs semaines, notamment avec les arrêtés anti-pesticides pris par plusieurs maires en France. A Chizé, dans les Deux-Sèvres, des chercheurs du CNRS ont mené une étude d'observation pour comparer les rendements des parcelles de colza avec produits phytosanitaires et de celles pollinisées par les abeilles. Résultat : un même résultat, l'un plus économique et écologique que l'autre. 

Les abeilles plus rentables pour les agriculteurs

Sur une zone d'étude de 450 kilomètres carrés, les chercheurs ont comparé et fait un suivi de la biodiversité avec l'aide des agriculteurs. D'un côté, des parcelles de colza où sont utilisés des produits phytosanitaires, connus pour augmenter les rendements ; de l'autre, des cultures où est favorisée la pollinisation des abeilles. Résultat : les abeilles présentes sur les parcelles permettent d'augmenter les rendements de plus d'un tiers (de 35 à 40%). 

Un résultat similaire aux produits chimiques dans les champs, mais pas sur les comptes en banque des agriculteurs. "Dans un premier cas, les agriculteurs doivent débourser de l'argent, dans le deuxième ils n'ont pas besoin parce que la pollinisation n'a pas de coût" explique Sabrina Gaba, chercheur à l'INRA au Centre d' études biologiques de Chizé. 

Ouvrir des portes pour l'avenir

Cette étude peut permettre aux agriculteurs d'envisager un changement de stratégie sans pour autant perdre en terme de production. "Ça peut leur permettre de continuer à produire, ce qui est leur métier, tout en ayant des retours économiques pour leurs production" explique la chercheuse. Et de rajouter que la pollinisation est plus naturelle. Adopter cette technique, c'est limiter l'utilisation des pesticides et des herbicides, car les abeilles viendront polliniser les fleurs sauvages dans les champs ou en bordure. 

Cette étude est une première mondiale, elle vient d'être publiée dans la revue scientifique Royal Society. Une belle reconnaissance pour les chercheurs de Chizé. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu