Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des dégâts dans les vignobles de Touraine à cause du gel ce jeudi matin

-
Par , France Bleu Touraine
Indre-et-Loire, France

Des températures de -1 à -3 degrés, un an jour pour jour après la gelée noire de 2016, les viticulteurs tourangeaux constatent à nouveau ce jeudi les dégâts du gel au petit matin.

Les viticulteurs font brûler des bottes de paille pour créer un écran de fumée et protéger les vignes du soleil levant
Les viticulteurs font brûler des bottes de paille pour créer un écran de fumée et protéger les vignes du soleil levant © Radio France - Marie-Ange Lescure

D'Amboise à Bourgueil en passant par Vouvray et Montlouis-sur-Loire, les températures en fin de nuit sont descendues ce jeudi matin en dessous de 0 pour atteindre jusqu'à -3 degrés par exemple à Panzoult dans le Chinonais.

Conséquence : des dégâts encore difficiles à évaluer au lever du jour.

Les vignes d'Amboise à 7h ce matin
Les vignes d'Amboise à 7h ce matin © Radio France - Marie-Ange Lescure

A Amboise, Xavier Frissant, le représentant des vignerons est sans illusion. La semaine dernière déjà, une partie du vignoble avait gelé entre 50 et 100 % selon les parcelles et ce matin, "le givre est venu se poser sur les bourgeons et le soleil s'est levé beaucoup trop vite et le risque est grand qu'il gèle ce qu'il reste de végétation".

Des hélicoptères et des bottes de paille pour contrer le gel

A Montlouis-sur-Loire, les hélicoptères sont entrés en action pour aller chercher en altitude de l'air plus chaud et le rabattre au plus près des vignes et éviter le coup de gel. Sept hélicoptères étaient positionnés sur l’appellation Montlouis. Même solution pour Vouvray ou encore à Azay-le-Rideau. Autre possibilité, positionner des bottes de paille et les faire brûler pour créer un nuage artificiel au dessus des pieds de vigne et empêcher ainsi les rayons du soleil de griller les bourgeons groggy par le gel matinal.

Des hélicoptères étaient positionnés à Montlouis, Vouvray, Azay le Rideau et Bourgueil
Des hélicoptères étaient positionnés à Montlouis, Vouvray, Azay le Rideau et Bourgueil - Guillaume Lapaque

Sur le Bourgueillois, les viticulteurs ne peuvent que constater un nouveau coup de gel après l'année plus que difficile qu'ils viennent de passer. Idem sur le Chinonais où des températures de -3 degrés ont été relevées juste avant le lever du jour ce jeudi et là encore, des dégâts déjà constaté de 10 à 100 % selon les parcelles. Mêmes inquiétudes chez les arboriculteurs dont tous les arbres ont passé fleur et commençaient à mettre les bourgeons.

Il faut attendre encore quelques heures et voir comment les bourgeons réagissent au réchauffement du soleil pour évaluer vraiment les dégâts de cette nuit. Il y a un an, la gelée noire avait provoqué 150 millions d'euros de pertes dans les vignobles tourangeaux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess