Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des éleveurs mayennais mieux rémunérés grâce à la production d'un lait bio et équitable avec Carrefour

Un partenariat entre Carrefour, la laiterie de Saint-Denis-de-l'Hôtel (Loiret) et des éleveurs, notamment mayennais, va vous permettre d'avoir du lait bio et équitable dans les rayons à partir du mois de mai. Equitable, cela veut dire plus rémunérateur pour les agriculteurs.

Sur cette bouteille 100% recyclée, il y a le visage d'une éleveuse mayennaise, de Beaulieu-sur-Oudon.
Sur cette bouteille 100% recyclée, il y a le visage d'une éleveuse mayennaise, de Beaulieu-sur-Oudon. © Radio France - Aurore Richard

Début mai, vous verrez une nouvelle bouteille de lait dans les rayons de vos supermarchés Carrefour. Un lait complètement bio et surtout, équitable. Il rémunère mieux l'éleveur : quasiment 50% de plus qu'avec du lait conventionnel. Pour l'instant, 31 agriculteurs se sont convertis au bio et se sont lancés dans ce partenariat avec Carrefour et aussi, avec la Laiterie de Saint-Denis-de-l'Hôtel dans le Loiret où tout est mis en bouteille. Il y a principalement des éleveurs mayennais. Ce mercredi 28 avril, à la signature du contrat dans une ferme de Beaulieu-sur-Oudon, ils étaient très satisfaits. 

Les vaches d'une exploitation bio doivent pâturer quasiment toute l'année.
Les vaches d'une exploitation bio doivent pâturer quasiment toute l'année. © Radio France - Aurore Richard

A Courbeveille, les 60 vaches d'Yves Treton produisent maintenant du lait bio. L'éleveur a dû revoir toute son exploitation. Carrefour et la Laiterie loirétaine lui ont apporté une aide financière pendant ces deux ans de conversion et de travaux. "Il faut alimenter tous les paddocks en eau, refaire toutes les clôtures, des chemins d'accès pour que les vaches puissent pâturer pratiquement toute l'année", décrit-il. 

Une rémunération en hausse de 50%

Il y en a au minimum pour 20.000 euros mais cela vaut le coup d'après Franck Hivert, éleveur à Beaulieu-sur-Oudon. Il sera mieux rémunéré. "Dans le conventionnel, la base n'était pas bonne du tout, autour de 320 ou 330 euros les 1.000 litres. Là, en agriculture biologique, on monte à 500 euros", estime cet agriculteur. 

Dans un premier temps, 10 millions de litres de ce lait doivent être commercialisés.
Dans un premier temps, 10 millions de litres de ce lait doivent être commercialisés. © Radio France - Aurore Richard

Carrefour s'engage à lui acheter son lait à ce prix pendant trois ans et ensuite, cela dépendra des ventes, du consommateur. Il faut donc le sensibiliser. "On a décidé de dupliquer l'offre, c'est-à-dire qu'on a toujours la bouteille de lait bio classique et à côté, on aura cette bouteille avec la photo du producteur, ce qui lui montre qu'il est en train de faire un choix qui est différent. A cet endroit-là, il paiera davantage la personne qui est sur la bouteille", explique Martine Loyer, directrice des marques alimentaires chez Carrefour. 

Une bouteille qui est d'ailleurs 100% recyclée et recyclable. 10 millions de litres de lait vont être commercialisés et si cela fonctionne, la production passera à 15 millions.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess