Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des prix stables pour la foire ovine de Bellac, rare rescapée du Covid-19

-
Par , France Bleu Limousin

Sur 850 agneaux et béliers mis en vente, 60% ont trouvé preneur ce jeudi à la 57e Foire nationale de reproducteurs ovins de Bellac, dans le nord de la Haute-Vienne. C'est l'un des rares rendez-vous du genre à avoir été maintenu cette année en France, avec des prix stables par rapport à 2019.

Des béliers à vendre lors de la 57ème foire nationale de reproducteurs ovins de Bellac
Des béliers à vendre lors de la 57ème foire nationale de reproducteurs ovins de Bellac © Radio France - Nathalie Col

Des dizaines d'éleveurs de moutons se sont retrouvés dans le nord de la Haute-Vienne ce jeudi, pour la 57e Foire nationale de reproducteurs ovins de Bellac. Normalement, c'est le dernier rendez-vous de l'année pour acheter des agneaux ou des béliers, mais cette fois-ci, c'était le premier et le seul pour le Limousin et le centre de la France. Pour les organisateurs, c'est une victoire d'avoir pu maintenir de rendez-vous crucial dans le premier département moutonnier de France

Alors que de nombreuses autres foires ont été annulées en France en raison de l'épidémie de coronavirus, à Bellac, la vente de reproducteurs ovins a pu se maintenir avec port du masque et utilisation de gel hydroalcoolique obligatoires. Un sens de circulation a aussi été instauré autour des enclos où 850 béliers et agneaux étaient mis en vente. Ça représente une centaine de bêtes en moins par rapport à l'an dernier et les acheteurs étaient aussi moins nombreux. Au final, 60% des moutons ont trouvé preneur. Un bilan "plutôt bon, compte tenu du contexte" selon Michel Maisonnier, le président de la foire.

Une ambiance moins festive, à cause du coronavirus

Du côté des vendeurs, le bilan est mitigé. "C'est moyen comme ventes, mais je suis surpris du bon côté car _je pensais que ça allait être pire_" commente Frédéric Ducerf, un éleveur de Saône-et-Loire qui vient depuis 32 ans à la foire de Bellac. Il faut dire que certains acheteurs n'ont pas pu faire leur marché avant. "Cette année, avec le confinement, on n'a pas pu acheter au printemps" témoigne Philippe Richard, venu des Deux-Sèvres pour acheter deux agneaux. Pour autant, vendeurs et acheteurs n'ont pas eu l'occasion de fêter ça en trinquant à la buvette, absente cette année. Le repas de fin de foire a aussi été annulé, privant ce rendez-vous d'une tonalité joyeuse et festive qui a un peu manqué à certains participants.

Éleveurs et acheteurs ont du se conformer au port du masque obligatoire autour des enclos de moutons, pour la foire nationale de reproducteurs ovins de Bellac.
Éleveurs et acheteurs ont du se conformer au port du masque obligatoire autour des enclos de moutons, pour la foire nationale de reproducteurs ovins de Bellac. © Radio France - Nathalie Col

Malgré les contraintes sanitaires strictes, les discussions sont allées bon train autour des enclos. Difficile quand même de marchander les prix avec un masque sur le nez selon Marien Michaud, un éleveur venu de l'Allier. "On ne voit pas le visage du vendeur, c'est un peu moins simple. Du coup, le commerce est différent, mais on arrive quand même à trouver un terrain d'entente." En signant le chèque, il lance d'ailleurs une boutade sur la "facture salée" qu'il est en train de régler. "L'animal est de qualité en face" répond le vendeur du tac-au-tac.   

Faute d'acheteurs assez nombreux, 40% des moutons n'ont pas été vendus lors de la 57ème foire nationale de reproducteurs ovins de Bellac.
Faute d'acheteurs assez nombreux, 40% des moutons n'ont pas été vendus lors de la 57ème foire nationale de reproducteurs ovins de Bellac. © Radio France - Nathalie Col

Parmi les éleveurs qui n'ont pas réussi à vendre toutes les bêtes sur cette foire de Bellac, beaucoup relativisent, comme Francis Charbonnier. Cet éleveur du Maine-et-Loire, habitué de ce rendez-vous, s'est rattrapé autrement cette année. "On a vendu plus à la maison et à la station de contrôle individuel de notre département, où on a presque atteint des records." Quant aux prix de vente, ils sont restés stables cette année. Sur la foire de Bellac, les reproducteurs se sont vendus à un prix moyen situé entre 500 et 550 euros, comme l'an dernier.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess