Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Des sommeliers de toute la France à la découverte des vins du Roussillon

-
Par , France Bleu Roussillon

40 sommeliers formateurs, enseignants dans les lycées hôteliers, ont passé quatre jours dans les vignobles du Roussillon pour découvrir de nouveaux crus. Une façon pour la filière locale de mieux se faire connaître dans toute la France.

40 sommeliers formateurs viennent de passer quatre jours dans les vignobles du Roussillon
40 sommeliers formateurs viennent de passer quatre jours dans les vignobles du Roussillon © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Pyrénées-Orientales, France

Des Muscats, Banyuls, Collioure... Pendant quatre jours, une quarantaine de sommeliers formateurs a parcouru les vignobles du département, à l'invitation du Conseil Interprofessionnel des Vins du Roussillon. Un bon moyen pour les viticulteurs locaux de faire connaître leurs nouveaux crus hors de la région. 

Encore un déficit de notoriété 

Si les élèves des lycées hôteliers doivent étudier des vins de toutes les appellations, ceux du Roussillon restent moins connus par endroits que ceux du Bordelais ou des Côtes-du-Rhône. "Ce sont des vins qui ont en général un déficit de notoriété, explique le secrétaire de l'association des sommeliers formateurs, venu de La Rochelle. Le Roussillon n'est pas encore assez représenté dans les établissements". Par exemple, au lycée hôtelier de Lyon, seul un vin doux naturel du Roussillon figure à la carte du restaurant.

La richesse de ce terroir, c'est qu'on découvre des vins hyper intéressants, qu'on ne voit pas naturellement d'habitude.

Même chose dans les grandes tables. "Cette appellation n'est pas très en vogue, confirme Laetitia Trouillet, sommelière à Paris. On n'a pas l'habitude de travailler avec ce genre de produits. C'est important de les mettre en valeur dans des établissements comme le Bristol ou le Ritz".

Des vignobles en évolution

Il s'agit aussi de ne pas se retrouver dépassé par les changements dans les vignobles. "Chaque fois on rencontre de nouveaux vignerons et de nouvelles évolutions, explique le président de l'association des sommeliers formateurs, Robert Desbureaux. On a vu notamment _des changements sur le travail des vins blancs_"

Face à la baisse de popularité des vins doux naturels, certains sont passés à d'autres cépages. "Aujourd'hui on a une vraie tendance de vins secs, ce sont des vins "de plaisir" plus faciles à faire tout au long d'un repas", estime Thierry Millet.

"C'est un plaisir de _découvrir les nouvelles mouvances, les orientations que les vignerons veulent prendre ici,_lance Laetitia Blason, venue de Marseille. C'est important de rester au plus proche de ce qui se passe dans les vignes pour transmettre cette réalité : mieux connaître, c'est mieux vendre !". "On peut développer les vins doux mais surtout _les vins secs et blancs qui sont une très belle surprise_", estime Arnaud Chambost, enseignant à Lyon et meilleur ouvrier de France. 

Miser sur les futurs sommeliers

"Le fait de recevoir en Roussillon ces sommeliers formateurs, leur faire voir le terroir, c'est extrêmement important, explique Xavier Hardy, responsable formation au Conseil Interprofessionnel des Vins du Roussillon. On voit de plus en plus de nos vins chez les cavistes et les restaurants, y compris les restaurants d'application des lycées hôteliers. Ce sont des passionnés du vin, et _ils partagent ça avec leurs jeunes toute l'année_".

"C'est plus simple pour nous d'expliquer les nouveaux vins secs aux élèves, indique Thierry Millet, meilleur ouvrier de France en sommellerie. _Dans dix ans, ce seront peut-être ces sommeliers et cavistes qui transmettront ce savoir_". "Toutes les choses dont on s'est imprégné pendant ce séjour, on pourra le diffuser à nos élèves aussi bien qu'aux adultes qui suivent nos cours", conclut-il. 

Choix de la station

France Bleu