Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Des souches de vignes pour alimenter la centrale "biomasse" de Gardanne

vendredi 2 mars 2018 à 18:09 Par Anne Domece, France Bleu Vaucluse

La Chambre d'Agriculture de Vaucluse lance un chantier pilote à Cadenet, pour valoriser les déchets agricoles. Quatre hectares de vignes en baisse de rendement vont être arrachés. Les souches ne seront pas brûlées sur place, mais broyées et remises à la centrale biomasse de Gardanne.

Les pelles mécaniques au travail, dans cette parcelle de quatre hectares
Les pelles mécaniques au travail, dans cette parcelle de quatre hectares © Radio France - Anne Domèce

Cadenet, France

Debout dans son champ, Frédéric Amourdedieu regarde la pelle mécanique arracher les pieds de vignes. Aucun nostalgie, pour ce viticulteur de Cadenet : cette parcelle de quatre hectares avait perdu en rendement, il fallait arracher. "C'est ce qu'on appelle le renouvellement du vignoble", explique le vigneron. 

Opération normale, donc. Mais - ça, c'est inhabituel - les souches ne sont pas brûlées sur place, comme c'est l'usage. Elles sont collectées, triées, broyées... et vendues à la centrale biomasse de Gardanne. Elles deviennent sources d'énergie.

Gagnant-gagnant

C'est la société Gordo, jeune entreprise basée à Robion, qui gère l'arrachage et le broyage des souches. Son directeur, Mathieu Raby, remarque que de plus en plus d'agriculteurs s'engagent dans ces démarches de développement durable, et entrent, de fait, dans une économie circulaire.

"Il faut dire que c'est du gagnant-gagnant", renchérit Gilles Martinez, de la société Uniper. Il travaille au service approvisionnement biomasse de la centrale thermique de Gardanne.

Les agriculteurs font baisser la facture d'arrachage, en valorisant leurs déchets agricoles. Et la centrale achète la matière au prix des "déchets verts" avec un tarif intéressant. Tout le monde y gagne (Gilles Martinez)

Les agriculteurs ont une carte à jouer, avec le recyclage et la valorisation de leurs déchets verts. Car le brûlage des déchets sur place, dans les champs, est dans le collimateur des pouvoirs publics... car c'est une source de pollution de l'air

Pour les exploitants, l'avenir est donc dans les démarches éco-responsables. Et ils reçoivent sur ce sujet l'appui de la Chambre d'Agriculture de Vaucluse, qui mènent

Les souches sont en cours d'arrachage. Il faudra une bonne semaine pour mener à terme le chantier. - Radio France
Les souches sont en cours d'arrachage. Il faudra une bonne semaine pour mener à terme le chantier. © Radio France - Anne Domèce