Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Des tracts et de la viande limousine contre la hausse du prix des carburants

vendredi 1 juin 2018 à 20:55 Par Sarah Vildeuil, France Bleu Creuse

Ce vendredi, la FDSEA et les Jeunes agriculteurs de la Creuse ont bloqué la N145 au niveau de l'aire de l'Espérance contre la hausse du prix des carburants. Ils dénoncent "un racket organisé par l'Etat."

Pendant toute la matinée ce vendredi, les agriculteurs ont tenté de sensibiliser les automobilistes à la hausse du prix du carburant
Pendant toute la matinée ce vendredi, les agriculteurs ont tenté de sensibiliser les automobilistes à la hausse du prix du carburant © Radio France - Sarah Vildeuil

Saint-Vaury, France

Si vous avez emprunté la N145 vers La Souterraine ce vendredi, vous êtes peut-être resté coincé dans les bouchons dans la matinée et à la mi-journée. La FDSEA et les Jeunes agriculteurs de la Creuse ont bloqué l'axe routier au niveau de l'aire de l'Espérance pour sensibiliser les automobilistes à la hausse du prix des carburants.

Il y a les automobilistes qui acceptent volontiers le tract distribué par les agriculteurs, comme Jean-Pierre: "Je suis négociants en bestiaux, alors je comprends tout à fait. Je suis touché." Un couple de retraités n'hésite pas non plus à exprimer son soutien aux agriculteurs creusois: " C'est tellement difficile, on sait que le domaine agricole souffre énormément.  Nous sommes des retraités mais nous sommes solidaires." Et puis il y a ceux avec qui l'échange est plus compliqué. "Pourquoi nous emmerder nous, dit un automobiliste aux agriculteurs, vous n'emmerdez même pas l'Etat. " 

Des tracts.... et de la viande !

L'objectif des agriculteurs n'est pas de mener une opération coup de poing. Au contraire, ils distribuent même des bouts de viandes limousine. " Les gens se sentent moins agressés, explique Michaël Magnier, le président des Jeunes Agriculteurs de la Creuse. Ils voient qu'on va vers eux. On n'est pas là pour les embêter comme les grèves de la SNCF." 

En une journée, les agriculteurs dépensent en moyenne 200 euros en gazoil. Alors, cette hausse du prix du carburant entraîne des charges supplémentaires. Thierry Jamot, président de la FDSEA23, critique aussi la hausse des importations d'huile de palme envisagée par le gouvernement: "Nous sommes contre la déforestation. De plus, on a près de notre département des régions qui produisent du colza.  Donc on peut tout à fait introduire de l'huile de colza dans le carburant en France.  Ce n'est pas nécessaire d'aller chercher de l'huile de palme en Amérique du Sud."

 Et les agriculteurs préviennent. Ils iront soutenir les raffineries voisines, de Nouvelle-Aquitaine et d'Auvergne-Rhône-Alpes, lors du blocage national prévue le 10 juin prochain.