Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Trois mois après, retour dans les vignes frappées par la gelée noire

jeudi 27 juillet 2017 à 21:21 Par Marie Ciavatti, France Bleu Hérault

Le volume des vendanges 2017 devrait être historiquement bas en raison des périodes de gel du printemps dernier. Dans l'Hérault, l'épisode de gelée noire du printemps a touché 20.000 hectares. Trois mois plus tard, on retourne dans ces vignes.

20.000 hectares de vignoble héraultais ont été touchés par le gel le 20 avril dernier
20.000 hectares de vignoble héraultais ont été touchés par le gel le 20 avril dernier © Radio France - Viktory

Castelnau-de-Guers, France

Les vendanges 2017 seront historiquement basses. Le ministère de l'Agriculture vient de livrer une première estimation, soit une baisse en volume de près de 17% par rapport à l'an dernier et même inférieure à celle de 91, quand déjà le gel avait sévi. Secteurs les plus touchés: le Bordelais, l'Alsace, le Jura. En Languedoc, la baisse est estimée à 6%.

Dans l'Hérault, l'épisode de gelée noire remonte au 20 avril, dans un couloir allant de Pomerols à Bédarieux. Il a frappé 20.000 hectares de plantations. A l'époque on parlait d'une perte d'un million d'hectolitres.

Le Domaine La Grangette à Castelnau-de-Guers a été touché à 60% par la gelée - Radio France
Le Domaine La Grangette à Castelnau-de-Guers a été touché à 60% par la gelée © Radio France - MC

Retour au Domaine La Grangette à Castelnau-de-Guers

Au lendemain de l'épisode de gel, France Bleu Hérault était allé sur le Domaine La Grangette à Castelnau-de-Guers, particulièrement touché, à plus de 60%. On est allé prendre des nouvelles. La vigne se remet doucement mais les vendanges à venir s'annoncent douloureuses. Certaines parcelles ne produiront quasiment pas de raisin.

Quand on rentre des cuvées où il n'y a rien, ça c'est difficile.

La propriétaire Christelle Caron a fini par ne plus aller dans les vignes les plus abîmées, pour ne pas se saper le moral. "Là vous voyez, il n'y a pas grand chose. C'est tout petit, pas joli. C'est pas prêt. Moralement ça va être très dur. Quand on rentre des cuvées où il n'y a rien, ça c'est difficile."

Christelle Caron, domaine La Grangette: "Les vendanges.. moralement ce sera difficile".

Christelle Caron sur son Domaine La Grangette à Castelnau-de-Guers. "Au moins la vigne est repartie. On aura une récolte correcte l'an prochain" - Radio France
Christelle Caron sur son Domaine La Grangette à Castelnau-de-Guers. "Au moins la vigne est repartie. On aura une récolte correcte l'an prochain" © Radio France - Ciavatti

Heureusement, elle et son mari sont assurés contre le gel, ce qui est rare. Seul 15% des vignerons le sont. "Mais ça ne remplace pas l'argent d'une récolte" dit-elle. Et ajoute, dans un sourire: "les anciens disent que quand il n'y a pas de récolte une année, il y a double récolte l'année d'après... On y croit !"

Les grappes qui ont poussé après la gelée ne seront pas mûres à temps pour les vendanges.  - Radio France
Les grappes qui ont poussé après la gelée ne seront pas mûres à temps pour les vendanges. © Radio France - Ciavatti

Reportage Marie Ciavatti

La cave coopérative de Montagnac a perdu la moitié de son Picpoul

Trois mois plus tard, la cave coopérative de Montagnac estime avoir perdu un tiers de sa récolte. "Le manque à gagner est énorme, soupire son président Christian Boineau. On perd sur le volume et on a perdu une grosse partie du Picpoul de Pinet: 50% de notre récolte. C'est notre image de marque, le plus valorisé. Alors on va faire à l'économie, limiter les frais, stopper les investissements parce qu'en janvier quand les acomptes vont arriver sur la petite récolte, c'est là qu'on va toucher le mal du doigt. Y en a qui vont être vraiment dans le pétrin."

Christian Boineau, président de la cave coopérative de Montagnac

La cave compte 300 coopérateurs. Christian Boineau a lui même 46 hectares avec un associé, à Aumes, Castelnau de Guers et Montagnac. La moitié de ses parcelles a été touchée par le gel. Mais "le fait que les vignes ont repoussé, ça fait moins mal au ventre. Parce que quand on est arrivé le premier jour et qu'on a vu les vignes toutes marron, ça fout un coup au moral. On n'a plus cette vision catastrophe. On devrait limiter la casse. Mais je fais pas cocorico encore!!! On attend de voir ce que vont donner les vignes."

"Les vignes ont repoussé. On n'a plus cette vision catastrophe". Chistian Boineau, de la cave de Montagnac