Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Deux bergères à la recherche d'associés pour s'installer dans le sud Manche

-
Par , France Bleu Cotentin

Envie d'aider les paysans et de vous investir dans l'avenir des campagnes ? Alors vous répondrez peut-être à l'appel de Mathilde Thomas et Marie-Astrid Laurent, deux bergères de 27 ans qui vont acquérir une ferme dans le sud Manche à Saint-Senier-de-Beuvron, au sud d'Avranches.

Mathilde Thomas et Marie-Astrid Laurent, deux bergères à la recherche d'actionnaires pour leur ferme de Saint-Senier-de-Beuvron dans le sud Manche
Mathilde Thomas et Marie-Astrid Laurent, deux bergères à la recherche d'actionnaires pour leur ferme de Saint-Senier-de-Beuvron dans le sud Manche -

Les deux jeunes femmes ne sont pas issus de famille d'agriculteurs, mais s'investir dans les campagnes est leur rêve de toujours

C'est l'aboutissement d'un rêve. Mathilde

Déjà enfant je voulais avoir une ferme Marie-Astrid

Mathilde Thomas et Marie-Astrid Laurent ont 27 ans et se sont toutes les deux formées au métier de bergères, la première dans les Alpes, la seconde dans les Pyrénées. 

Les deux bergères se sont formés dans les montagnes, l'une dans les Pyrénées, l'autre dans les Alpes
Les deux bergères se sont formés dans les montagnes, l'une dans les Pyrénées, l'autre dans les Alpes -

Mais c'est dans la Manche qu'elles ont choisi de s'installer, à Saint-Senier-de-Beuvron. Ce n'est pourtant pas si facile pourtant de s'installer comme jeunes agricultrices : la terre est chère, rare, souvent accaparé par les grands exploitants. Aujourd'hui elles ont trouvé leur petit coin à elles et espèrent le protéger avec un GFA, un groupement foncier agricole, le GFA de Bois Rouland. "On a eu de la chance et un coup de cœur pour cette ferme de Saint-Senier-de-Beuvron" explique MArie-Astrid.

Bergères cherchent associés

Pour ça, elles cherchent des actionnaires pour créer un GFA, un groupement foncier agricole.

Chacun peut acheter une part sociale, et participer à leur aventure : une ferme ouverte, où elles feront du fromage et du pain, et proposeront aussi des actions pédagogiques et des logements insolites : camping ou roulotte, construite de leur main

Les deux bergères ont aussi construite une roulotte pour proposer des hébergements insolites
Les deux bergères ont aussi construite une roulotte pour proposer des hébergements insolites - Marie-Astrid Laurent

Prendre pleinement part à l'aventure

Acheter une part sociale n'est pas un don : avec ou plusieurs parts sociales, vous devenez associé et pouvez participer aux futures réflexions et décisions L'accès au foncier est un obstacle majeur à l'installation des jeunes agriculteurs. Alors l'objectif est de réunir les gens pour préserver les terres et redynamiser la campagne

Faut il replanter des arbres ? et quelles essences ? Chacun pourra donner son avis lors des assemblées générales. Mathilde 

L'objectif des deux bergères est d'atteindre 70 000 euros d'ici la fin avril pour acquérir 6 hectares de terre et des bâtiments agricole. Une part sociale est vendue 50 euros et on peut participer en ligne

Les deux amies espèrent faire du pain dès l'an prochain, et du fromage en 2023

Choix de la station

À venir dansDanssecondess