Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Deux chalutiers 100 % made in Dieppe

C'est une première depuis près de 20 ans. 17 ans exactement qu'aucun bateau n'avait été entièrement fabriqué sur le chantier naval MIM de Dieppe. Et c'est un armateur cherbourgeois qui a passé commande pour deux chalutiers de 16 mètres. Ils prendront la mer d'ici la mi-juin.

Le "Glendower", chalutier de 16 mètres fabriqué par le chantier dieppois MIM
Le "Glendower", chalutier de 16 mètres fabriqué par le chantier dieppois MIM © Radio France - Claire Briguet-Lamarre

Ils ne cachent pas leur joie. Daniel Lejuez, armateur de Cherbourg, et Philippe Brechon, le directeur du chantier naval de Dieppe MIM. Cela faisait dix-sept ans qu'aucun bateau n'avait été entièrement construit ici. C'était sans compter sur ce pêcheur cherbourgeois de 72 ans qui a passé commande pour deux chalutiers de 16 mètres. Tous les deux prendront la mer vers la mi-juin.

Une histoire de famille

Daniel Lejuez a 72 ans dont 42 passés à pêcher en Manche. Des bateaux il en a donc vu beaucoup mais c'est désormais l'heure pour lui de passer la main. Les deux chalutiers qu'il a commandés seront pour son fils et son petit-fils: "il ne faut pas regarder en arrière mais aller de l'avant. C'est une vraie émotion de voir le Welsh Rock et le Glendower à l'eau", raconte le pêcheur.

Un chantier dieppois de qualité

Mais pourquoi l'armateur cherbourgeois est-il venu à Dieppe faire construire ses deux chaluts bleu et blanc ? "C'est une affaire de confiance, le courant est tout de suite passé avec MIM. Je croyais que ce chantier n'existait même plus mais quand je vois les chalutiers, _MIM n'a pas à rougir de la qualité des bateaux_", explique Daniel Lejuez.

L'armateur cherbourgeois Daniel Lejuez a choisi le chantier dieppois pour faire construire ses deux chaluts.
L'armateur cherbourgeois Daniel Lejuez a choisi le chantier dieppois pour faire construire ses deux chaluts. © Radio France - Claire Briguet-Lamarre

20 000 heures de travail

Sur la cale du chantier, le directeur de MIM, Philippe Brechon, est tout sourire aussi: "sortir deux chaluts à 15 jours d'écart c'est un sacré défi, cela représente _20 000 heures de travail avec le concours d'une centaine de personnes_". 

Les finitions sont toujours en cours sur les deux chalutiers commandés par l'armateur Daniel Lejuez au chantier MIM
Les finitions sont toujours en cours sur les deux chalutiers commandés par l'armateur Daniel Lejuez au chantier MIM © Radio France - Claire Briguet-Lamarre

Les chalutiers prendront la mer dans une quinzaine de jours quand les finitions seront terminées. Le fils et le petit-fils de Daniel Lejuez pourront alors perpétuer l'histoire familiale.

Ecoutez le reportage de Claire Briguet-Lamarre sur les deux chalutiers commandés au chantier MIM

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu