Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Deux éleveurs basques au Salon de l'agriculture à Paris

Par

Le Salon de l'agriculture ouvre ses portes le 22 février à Paris. Jean-Philippe Etcheverry d'Hélette et Pascal Jocou de Briscous vont tenter encore cette année de décrocher des médailles. Ils vont concourir avec l'un, un taureau et l'autre, une vache et son veau de la race Blonde d'Aquitaine.

 Pascal Jocou et sa fille Elise qui amèneront au Salon Massillia et son veau Paolino. (en haut). Jean-Philippe Etcheverry tient Markel, prêt pour le Salon.  Pascal Jocou et sa fille Elise qui amèneront au Salon Massillia et son veau Paolino. (en haut). Jean-Philippe Etcheverry tient Markel, prêt pour le Salon.
Pascal Jocou et sa fille Elise qui amèneront au Salon Massillia et son veau Paolino. (en haut). Jean-Philippe Etcheverry tient Markel, prêt pour le Salon. © Radio France - Nathalie Bagdassarian

Le Salon de l'agriculture se déroule du 22 février au 1er mars à Paris, Porte de Versailles.

Publicité
Logo France Bleu

Pour rien au monde, ils ne rateraient le rendez-vous

Jean-Philippe Etcheverry d'Hélette a commencé avec son père Sauveur à bichonner ses bêtes de la race Blonde d'Aquitaine en 1987. Il collectionne les premiers prix. Un des murs de l'étable est tapissé de trophées. Sopalin est l'un de ses taureaux les plus célèbres. "Il a acquis sa notoriété au début des années 2000 grâce à son nom, il faut bien l'avouer. Il a décroché certes, 4 médailles d'or mais Gazte un autre taureau aussi était aussi bon sinon meilleur". Aujourd'hui, Sopalin n'est plus mais il a apparemment un digne successeur Markel. Un taureau, lui aussi Blond d'Aquitaine, âgé de 3 ans et demi, d'un poids de 1400 kg. Jean-Philippe Etcheverry l'a acheté dans un petit village du Guipuzcoa. "Il est Basque, oui, un vrai Basque. Il est né là-bas et Markel ensuite est parti dans une station raciale. Ils y sont élevés à plusieurs, comparés sur les croissances et il est sorti le meilleur de sa catégorie mais il avait un sale caractère. C'est un taureau, je pense qui a été malmené mais avec moi il s'est rendu, il est gentil".

Jean-Philippe Etcheverry et sa fille Catherine, 16 ans, avec Markel. © Radio France - Nathalie Bagdassarian
loading
Le mur des trophées ! © Radio France - Nathalie Bagdassarian

La passion de toute une famille à Briscous

La famille Jocou de Briscous prépare Massillia et son veau Paolino depuis des mois. Pascal Jocou retourne cette année au Salon aprés avoir réussi un coup de maître en 2018. Pour sa première participation, il a décroché la médaille de bronze avec Lutèce, elle aussi une Blonde d'Aquitaine. Lui succédera dignement, sa soeur Massillia, 4 ans et son veau, Paolino né en novembre dernier. Massilia a "bénéficié" de 8 mois de préparation intensive. Dressage. Alimentation spécifique. Brossage. Air pur dans les prés. Pascal Jocou y met toute sa passion. Sa fille, Elise, 18 ans, en terminale au Lycée agricole de Montardon attend les week end avec impatience pour l'épauler. 

Massilia et Paolino tenus par Pascal Jocou et sa fille Elise. © Radio France - Nathalie Bagdassarian

"__Massillia est née chez moi, sa mère est née chez moi, sa grand-mère aussi. Ma fierté, c'est d'avoir une bête élevée depuis toute petite et c'est le fruit d'un travail que j'ai engagé lorsque je me suis installé en 1992. Je suis passionné par la race Blonde d'Aquitaine. On essaie d'amener Massillia au top de sa forme pour le jour du concours. Il faut regarder tous les détails, on lui a taillé tous les sabots, on travaille son pommelé, ces petites taches mouchetées et lorsqu'on arrive à avoir ce pelage là, on est vraiment au top !". Pascal Jocou

Les familles Etcheverry et Jocou prendront le départ le mardi 25 février. Tout le monde monte à Paris en train. Quant à Markel, Massillia et Paolino, ils voyageront en camion. Ces 10 heures de trajet risquent de fatiguer les bêtes. Tout l'art des éleveurs résidera à leur redonner leur meilleure forme pour le jour du concours.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu