Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Deux poulaillers font polémique à Veyras

lundi 15 avril 2019 à 3:19 Par Diane Sprimont, France Bleu Drôme Ardèche

Amélie, jeune agricultrice de 19 ans, projette de construire deux bâtiments de 400 mètres carrés à Veyras (Ardèche) pour élever de la volaille Label Rouge. Une pétition contre cette installation a déjà réuni plus de 300 signatures et un collectif de 30 opposants s'est monté. Le maire doit trancher.

Amélie, 19 ans, veut  construire deux bâtiments de 400 m2 chacun élever 9000 volailles à l'année sur ce terrain qui appartient à son père.
Amélie, 19 ans, veut construire deux bâtiments de 400 m2 chacun élever 9000 volailles à l'année sur ce terrain qui appartient à son père. © Radio France - Diane Sprimont

Veyras, France

Une jeune agricultrice de 19 ans projette de construire deux bâtiments de 400 mètres carrés pour élever de la volaille Label Rouge. Raoul Rove, un riverain a lancé une pétition, il vit en face de ce terrain. Les opposants au projet accusent Amélie Benvegut de faire de l'agriculture industrielle. 

C'est sur ce terrain qu'Amélie compte élever environ 9000 volailles à l'année.  - Radio France
C'est sur ce terrain qu'Amélie compte élever environ 9000 volailles à l'année. © Radio France - Diane Sprimont

"Je vais me référer à loi"

Face à cette situation qui divise la commune de Veyras, le maire doit prendre une décision, "je vais me référer à la loi, assure Alain Louche. Actuellement, le passage de camion de plus de 7 tonnes dans ce secteur est interdit. Cet élevage nécessitera le passage de 15 et 20 tonnes." Alain Louche attend ces jours-ci, une réponse du service des routes qui statuera sur le passage de ces camions de 15 tonnes et plus. "Si le service des routes n'y est pas favorable, je ne pourrai pas autoriser cette construction", précise le maire. 

Amélie et les riverains prêts à aller devant la justice 

Cette jeune agricultrice est déterminée, "c'est malheureux de se dire qu'à 19 ans on doit se battre pour s'installer et travailler mais ce n'est pas deux personnes qui vont m'en empêcher." 

De son côté, Raoul Rove et sa compagne songent à demander un dédommagement en cas de construction des poulaillers, le couple souhaitent vendre sa maison, "je déposerai plainte ne serait-ce que pour être un peu dédommagé parce que ma maison vaut un bel appartement avec une terrasse mais avec le poulailler ce sera peut-être plus qu'un studio au rez-de-chaussée."

Amélie et ses parents insistent, le bien être animal fait partie de leur convictions professionnelles et déplorent les accusations d'élevage industriel - Radio France
Amélie et ses parents insistent, le bien être animal fait partie de leur convictions professionnelles et déplorent les accusations d'élevage industriel © Radio France - Diane Sprimont