Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Deux-Sèvres : La pluie de ces derniers mois ne fait pas les affaires des agriculteurs

lundi 9 avril 2018 à 5:36 Par Noémie Guillotin, France Bleu Poitou

La pluie est tombée en quantité depuis le début de l'année dans les Deux-Sèvres. Une météo qui pose des problèmes aux agriculteurs. Exemple chez Tony Gaudin à Vouillé.

Tony Gaudin, dans sa parcelle de blé très boueuse par endroit
Tony Gaudin, dans sa parcelle de blé très boueuse par endroit © Radio France - Noémie Guillotin

Vouillé, Deux-Sèvres, France

"C'est de la boue". Voilà à quoi ressemblent certaines zones de la parcelle de blé de Tony Gaudin, agriculteur installé à Vouillé, dans les Deux-Sèvres. La faute à la pluie qui tombe depuis plusieurs mois. "On doit être aux alentours de 350 mm de pluie tombée en deux mois, deux mois et demi, c'est énorme", constate l'exploitant installé depuis 2005. 

On est bientôt le 15 avril, voir des terres encore humides comme ça, c'est inquiétant

Une météo qui impacte les cultures déjà semées comme le blé donc ou encore les poids chiche. "On a mis de l'engrais, on a tout désherbé et à certains endroits, il n'y aura pas de récolte. Sur une parcelle de 5-6 hectares on peut en perdre 2-3 hectares", s'inquiète Tony Gaudin. Cela veut dire des revenus en moins pour cet exploitant qui n'a pas besoin de ça. Il dénonce des prix toujours en baisse. "Du blé qu'on vendait 170-180 euros la tonne il y a quatre ans, aujourd'hui on va le vendre 140 euros".

Une météo pas favorable non plus aux cultures qui doivent être semées vers la fin du mois comme le tournesol. La pluie empêche "d'intervenir dans les terrains et de préparer les sols".

La crainte d'un manque de fourrage

Tony Gaudin élève également 70 vaches allaitantes pour le vêlage. D'habitude, à cette période de l'année, elles sont dans les prairies mais là, elles sont toujours dans la stabulation. Impossible de les sortir. "Si on les met dans les pairies, elles vont enfoncer l'herbe dans la terre et tout abîmer", explique Tony Gaudin. L'agriculteur n'a pas eu d'autre choix que de commencer à pomper dans ses stocks de fourrage.