Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Deux-Sèvres : le financement de la première tranche du projet de bassines bouclé

-
Par , France Bleu Poitou

La Coop de l'eau qui porte le projet controversé de construction de 16 retenues d'eau sur le bassin de la Sèvre niortaise annonce que le financement de la première tranche des travaux est bouclé. Et précise que "des engagements forts" ont été pris en faveur de la biodiversité.

Thierry Boudaud, président de la Coop de l'eau qui porte le projet de création de 16 bassines sur le bassin de la Sèvre niortaise dans les Deux-Sèvres.
Thierry Boudaud, président de la Coop de l'eau qui porte le projet de création de 16 bassines sur le bassin de la Sèvre niortaise dans les Deux-Sèvres. © Radio France - Noémie Guillotin

Le 18 décembre 2018, le protocole d'accord sur le projet de construction de 16 retenues d'eau sur le bassin de la Sèvre niortaise était signé à la préfecture des Deux-Sèvres, dans une ambiance tendue. Deux ans plus tard, la Coop de l'eau précise que le financement pour la première tranche des travaux pour la construction des six premières bassines est bouclé. "Des crédits de l'Etat seront mobilisés aux côtés de ceux apportés par l'Agence de l'eau Loire-Bretagne".

Les six premières réserves sont prévues à Epannes, Priaires/Val-du-Mignon, Sainte-Soline, deux à Mauzé-sur-le-Mignon et une à Saint-Sauvant dans la Vienne. Les travaux doivent débuter au printemps 2021.

Objectif : atteindre 50% de baisse des produits phytosanitaires d'ici 2025

Annonce faite ce vendredi 18 décembre 2020 à l'occasion de la réunion en visio-conférence de la commission d'évaluation et de surveillance en charge du pilotage. Cette commission qui rassemble plus de 80 personnes, les parties prenantes du projet, a notamment "validé les objectifs ambitieux de conversation en agriculture biologique (20% minimum des agriculteurs du bassin), les engagements individuels et collectifs pris dans le cadre du protocole afin d'atteindre 50% de baisse des produits phytosanitaires d'ici 2025".

Les sessions de formation des agriculteurs ont démarré. Par ailleurs, de nouvelles haies bocagères doivent être plantées, 30 kilomètres au total.

Pour assurer le suivi et le contrôle de ces engagements, la Coop' de l'eau indique qu' "un observatoire des pratiques agricoles et des actions en faveur de la biodiversité est en cours d'élaboration".

Le collectif Bassines non merci reste mobilisé

Les opposants aussi ont prévu de marquer cette anniversaire de la signature du protocole d'accord. Une mobilisation est prévue à 15 heures ce vendredi à Niort, à Port Boinot. En plus des procédures déjà lancées, ils prévoient de déposer un recours auprès du tribunal administratif d'Orléans. Recours contre la délibération de l'agence de l'eau sur les crédits de cette première tranche de travaux. Ce recours sera collectif, c'est-à-dire que ceux qui le souhaitent peuvent s'y associer. Pour financer les frais juridiques une cagnotte est en ligne. Plus de 5000 euros ont été collectés sur un objectif de 15.000.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess