Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Deux-Sèvres : les maraîchers bio victimes de la sécheresse veulent aussi avoir droit à des aides

-
Par , France Bleu Poitou

La Confédération paysanne des Deux-Sèvres tente de rassembler les maraichers bio afin de demander la reconnaissance de calamité agricole. La sécheresse a eu aussi de lourdes conséquences sur leur production, notamment les choux.

Les choux ont été particulièrement touchés par la sécheresse dans les Deux-Sèvres selon la Confédération paysanne. (Illustration)
Les choux ont été particulièrement touchés par la sécheresse dans les Deux-Sèvres selon la Confédération paysanne. (Illustration) © Maxppp - SIMON DAVAL

Deux-Sèvres, France

La sécheresse a également eu un impact sur les cultures des maraichers. Dans les Deux-Sèvres, des agriculteurs bio enregistrent de lourdes pertes sur leurs productions de choux : 90% de ces cultures auraient été endommagées dans le département selon la Confédération paysanne. 

Le syndicat tente donc de rassembler les maraîchers bio concernés afin de monter un dossier auprès de la Direction départementale des Territoires (DDT). Le but : obtenir la reconnaissance de calamité agricole et avoir donc droit à des aides de l'Etat. 

Première demande

Dans les Deux-Sèvres, seuls les éleveurs et les céréaliers bénéficient cette année des aides de l'Etat débloquées à cause de la sécheresse. C'est la première fois que les maraichers réclament cette reconnaissance de calamité agricole dans le département.

Selon la Confédération Paysanne, la chaleur et la sécheresse seraient en grande partie responsables des pertes constatées cet été. Cela aurait entrainé le développement de petites bêtes, des altises, qui auraient tué les choux.

Pour le moment 70 maraichers bio ont été interrogés par le Confédération paysanne sur le territoire. Elle compte déposer un dossier fin septembre auprès de la DDT. Avant cela, le syndicat doit faire appel à la chambre d'agriculture afin d'établir (ou non) un lien entre la sécheresse et les pertes enregistrées. 

Choix de la station

France Bleu