Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Deux sœurs icaunaises sauvent des ânes maltraités ou abandonnés

dimanche 22 avril 2018 à 20:38 Par Mélodie Viallet, France Bleu Auxerre et France Bleu

Florence et Agnès Rapin ont créé il y a quatre ans, un refuge à Saint-Bris-le-Vineux, dans l'Yonne. Elles accueillent aujourd’hui vingt-un ânes et ânesses et elles ont besoin de dons.

Le refuge accueille vingt-un ânes aujourd'hui
Le refuge accueille vingt-un ânes aujourd'hui © Radio France - Mélodie Viallet

Saint-Bris-le-Vineux, France

Maltraités ou abandonnés par leur propriétaire, ces ânes viennent de toute la France. Florence et Agnès Rapin, deux sœurs ont créé ce refuge il y a quatre ans. Situé sur un terrain de seize hectares au-dessus des vignes de Saint-Bris-le-Vineux, c’est un des trois refuges de France spécialisés dans les ânes.  

Agnès et Florence Rapin au milieu de leurs ânes  - Radio France
Agnès et Florence Rapin au milieu de leurs ânes © Radio France - Mélodie Viallet

Les ânes victimes d’un phénomène de mode 

Selon Florence et Agnès de plus en plus d’ânes sont maltraités et abandonnés.  Sur vingt mille ânes en France dix mille ne recevraient pas les soins nécessaires d’après les deux sœurs.  "Ils ont subi un phénomène de mode, il y a quelques années" raconte Florence : "tout le monde voulait un âne, c’est mignon et c'est aussi gentil qu’un chien, mais voilà on se rend vite compte qu’il faut de la place et que ça coûte cher ". Agnès ajoute que beaucoup de personnes prennent des ânes pour débroussailler leur jardin : "sauf que pour qu’un âne soit épanoui il faut au moins deux hectares". Il faut donc bien réfléchir avant de s’engager. 

Le reportage de Mélodie Viallet

Parrainer un âne du refuge 

Ce dimanche (22 avril)  une journée portes ouvertes avaient lieu au refuge, afin de faire reconnaître le lieu mais aussi pour récolter des dons. "Il est aussi possible de parrainer un âne "explique Agnès Rapin : "vous payez une petite somme chaque mois, afin que nous puissions acheter du foin et soigner les animaux, et en échange vous pouvez venir au refuge quand vous le souhaitez pour vous occuper de votre âne et même le sortir "

Pour faire un don  cliquez ici "Douzein les Ânes" 

Les ânes du refuge qui adore France Bleu Auxerre - Radio France
Les ânes du refuge qui adore France Bleu Auxerre © Radio France - Mélodie Viallet