Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Didier Guillaume sur l'ours : "Entre le prédateur et l'éleveur, il faut toujours soutenir l'éleveur"

-
Par , France Bleu Béarn, France Bleu Pays Basque

En visite à Pau, Didier Guillaume le ministre de l'agriculture a réagi à la présomption d'attaque de l'ourse Claverine en Soule. Sans annoncer de mesures nouvelles, il assure être au soutien des éleveurs.

Didier Guillaume à la mairie de Pau, avec François Bayrou.
Didier Guillaume à la mairie de Pau, avec François Bayrou. © Radio France - DG

Pau, France

Entre l'attaque probable de Claverine en Soule, et le réveil dans les Hautes-Pyrénées de Sorita accompagnée de deux oursons, les éleveurs pyrénéens sont inquiets. En visite à Pau, le ministre de l'agriculture Didier Guillaume réaffirme, sans remettre en cause la réintroduction et la préservation de la biodiversité, son soutien aux éleveurs.

Didier Guillaume : « Le Gouvernement regarde la situation de très près »

Une attention portée aux « ours déviants »

"Je connais l'inquiétude des éleveurs. Je veux réaffirmer que le Gouvernement français soutient et défend la biodiversité, c'est indispensable pour nos paysages, pour notre pays et pour l'avenir de notre planète ; et en même temps, la réintroduction d'ourses dans la chaîne des Pyrénées qui est une réalité ne peut pas aller à l'encontre du pastoralisme et du travail que font nos éleveurs qui est absolument indispensable. Entre le prédateur et l'éleveur, il faut toujours soutenir l'éleveur, c'est absolument indispensable. L'éleveur c'est aussi l'avenir de notre biodiversité et de notre alimentation. Le Président s'est déjà expliqué à plusieurs reprises sur le fait qu'il fallait faire tomber un peu la pression et surveiller l'évolution de la prédation, il était même allé plus loin en évoquant la possibilité de regarder les cas d'ours déviants, les possibilités de tirs effarouchement... Voilà la situation, elle est regardée de très près par le Gouvernement."

Choix de la station

France Bleu