Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Dijon : des cépages d'hier pour résister aux changements climatiques de demain

mercredi 18 avril 2018 à 16:41 Par Christophe Tourné, France Bleu Bourgogne

Dijon compte un vignoble de plus. Une parcelle de 650 lignées, composée pour deux tiers de cépages de Pinot et un tiers de Chardonnay. Les pieds ont été plantés mardi et mercredi, à l'initiative notamment de la Chambre d'agriculture et du BIVB. Ils sont dédiés à la recherche.

les pieds en cours de plantation
les pieds en cours de plantation © Radio France - Christophe Tourné

Dijon, France

Depuis cette semaine, les hauteurs de Dijon comptent un vignoble de plus, ou presque. Il s'agit d'une parcelle de 650 lignées, composée pour deux tiers de cépages de Pinot et un tiers de Chardonnay. Les pieds ont été plantés ce mardi 17 et mercredi 18 avril,  à l'initiative notamment de la Chambre d'Agriculture et du BIVB, le Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne.  

Les planteurs ont pleine action - Radio France
Les planteurs ont pleine action © Radio France - Christophe Tourné

Une parcelle "conservatoire" et des pieds rigoureusement sélectionnés.

L'objectif de cette opération n'est pas de faire du vin, mais d'observer l'évolution de ces pieds de vignes face aux changements climatiques. Ces pieds ont d'ailleurs été méticuleusement sélectionnés explique Corinne Trarieux, la responsable de la coordination technique du BIVB. "Ces plants ont pu muter de manière naturelle, il y a de nombreuses années et présentent une diversité au niveau du caractère de la grappe, de la vigueur de la vigne, et peuvent mieux s'adapter aux changements climatiques". 

L'opération a donc consisté à récupérer tous ces plants très variés pour les replanter dans cette parcelle "conservatoire" pour observer ces plants et pouvoir les utiliser par la suite. 

Corinne Trarieux, la responsable de la coordination technique du BIVB

L'entrée du conservatoire  - Radio France
L'entrée du conservatoire © Radio France - Christophe Tourné

Du "vieux" pour mieux affronter demain  

Ces plants datent en fait d'avant 1960 et l’avènement du clonage dans les vignobles. Ils ont fait l'objet de recherches avant d'être implantés dans ce conservatoire.  Il y a d'abord eu une étape de prospection dans les vignes des viticulteurs de Saône-et-Loire et de Côte-d'Or. "Les techniciens sont allés suivre ces plants sur trois ans pour les observer au niveau agronomique, valider qu'ils étaient intéressants, les analyser pour être sûr qu'ils sont sains pour les implanter dans le conservatoire", précise Corinne Trarieux. Pour la suite, les analyses vont continuer pendant trois ans pour vérifier que leur caractère agronomique est toujours présent. 

Corinne Trarieux, la responsable de la coordination technique du BIVB

Un pied planté dans ce conservatoire - Radio France
Un pied planté dans ce conservatoire © Radio France - Christophe Tourné

Pas de vin mais des analyses poussées.

C'est donc un conservatoire et non une vigne classique précise Sophie Hanesse, la responsable du service viticole à la chambre d'agriculture.  "Cela reste une vigne expérimentale à visée scientifique, d'évaluation des cépages et des raisins produits avec des micros vinifications car nous avons besoin de caractériser la vigne mais également le vin".  

Sophie Hanesse, la responsable du service viticole à la chambre d'agriculture.

La chambre d'agriculture très impliquée dans cette expérimentation - Radio France
La chambre d'agriculture très impliquée dans cette expérimentation © Radio France - Christophe Tourné

Retrouvez nos trois idées reçues sur cette vigne et sur le vin ce jeudi 19 avril sur France bleu Bourgogne à 7H12 / 8H43