Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dordogne : 900 postes à pourvoir pour la cueillette des pommes

-
Par , France Bleu Périgord, France Bleu

Les producteurs de pommes des cantons de Jumilhac, Lanouaille, Thiviers et Excideuil, dans le nord-est de la Dordogne, recherchent 900 cueilleurs pour une récolte de mi-septembre à début octobre. Et cette année, le recrutement de saisonniers s'annonce compliqué pour certains arboriculteurs.

900 postes de cueilleurs sont à pourvoir dans des pommeraies du nord-est de la Dordogne, pour une récolte de mi-septembre à début octobre.
900 postes de cueilleurs sont à pourvoir dans des pommeraies du nord-est de la Dordogne, pour une récolte de mi-septembre à début octobre. © Maxppp - Vincent Isore

La cueillette des pommes se prépare dans le nord-est de la Dordogne. Pas moins de 900 postes de cueilleurs sont à pourvoir dans les cantons de Jumilhac, Lanouaille, Thiviers et Excideuil, rémunérés à hauteur du smic horaire pour 35 heures hebdomadaires. La récolte se fera de la mi-septembre à début octobre. 

Pour certains producteurs de pommes, le recrutement s'annonce plus difficile que les années précédentes, en raison de la crise sanitaire. distanciation physique, gel hydroalcoolique... Pour assurer la sécurité de tous, un protocole sanitaire important devra être mis en place dans les vergers, mais aussi dans les logements qui accueillent habituellement les saisonniers. "On a dû diviser par deux le nombre de personnes que l'on peut loger sur l'exploitation", explique Jérôme Pinaud, producteur de pommes à Saint-Cyr-les-Champagnes. Il doit alors compter essentiellement sur de la main d'oeuvre locale, ce qui réduit considérablement le nombre de candidats.

Certains producteurs doivent se passer de la main d'œuvre étrangère

Il doit surtout faire sans les saisonniers étrangers, portugais notamment, qu'il accueille d'habitude en grand nombre sur son exploitation au moment de la récolte. "On peut embaucher de la main d'oeuvre étrangère, mais vu la situation, on préfère se préparer au pire et essayer de faire sans", raconte Jérôme Pinaud. Il craint que ces travailleurs ne puissent pas quitter leur pays à cause d'une réglementation de dernière minute, ou qu'ils doivent observer une période de quatorzaine à leur arrivée en France. "Ce sont des personnes qui prennent des congés exprès pour venir travailler dans notre pays", explique le producteur de pommes, "donc s'ils ne travaillent que deux semaines sur quatre, il y aura un gros manque à gagner pour eux." Et un manque à gagner pour l'agriculteur, qui devra trouver d'autres saisonniers pour les remplacer. Pour l'instant, quelques étudiants ont postulé sur l'exploitation de Jérôme Pinaud, mais c'est encore loin d'être suffisant. 

Si vous souhaitez postuler, vous pouvez contacter la ligne téléphonique mise en place par Pôle emploi et l'Association nationale pour l'emploi et la formation en agriculture (ANEFA), ouverte du lundi au vendredi, au 05.53.35.88.19.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess