Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Dordogne : après les gelées, des dégâts importants dans les vignes du bergeracois

-
Par , France Bleu Périgord

Après les gelées matinales de dimanche et lundi matin en Dordogne, les vignes du bergeracois ont souffert. En moyenne, environ 10% des vignes ont subi des dégâts. Avec des variations importantes : certains vignerons risquent même de tout perdre

En avril 2017, le gel avait provoqué de gros dégâts dans les vignes du bergeracois
En avril 2017, le gel avait provoqué de gros dégâts dans les vignes du bergeracois © Radio France - Olivia Chandioux

Bergerac, France

Le vignoble du bergeracois fortement impacté par le coup de gel des deux dernières nuits (samedi et dimanche soir).

Selon les premières estimations les pertes de récoltes iraient jusqu'à 60% sur certaines parcelles dans les fonds de vallées et le long de cours d'eau. 

Deux zones sont particulièrement touchées : le Monbazillac et le sud-est du département (à la limite de l'Agenais) où les dégâts seraient similaires à 2017 avec au moins la moitié de la récolte perdue sur certaines parcelles. 

La Dordogne compte un peu plus de 12.000 hectares de vigne, pour l'essentiel dans le Bergeracois. La bonne nouvelle, c'est que la période de gel est pour l'instant terminée. Le risque court théoriquement jusqu'aux saints de glace à la fin de la semaine prochaine du 11 au 13 mai.  

"Dans certains bas fonds, dans les parcelles très basses, on a pu avoir des températures jusqu'à -3 degrés, faisant des dégâts importants, mais très localisés heureusement. Lundi matin, c'était plutôt du côté de Biron par exemple qu'il a pu y avoir des dégâts importants" dit Eric Maille est technicien vin et viticulture chez Agrobio. 

Au total et en moyenne donc jusqu'à 10% du vignoble est potentiellement touché en bergeracois. Mais évidemment, à des degrés très divers et sur deux nuits. Deux matinées de gel dimanche et lundi matin. D'abord autour de Bergerac et de Monbazillac, dans le creux des vallons.

Dans les zones plus sensibles au gel sous le nuage froid. Et puis ce lundi matin, le Pécharmant a été légèrement touché à son tour.

Des dégâts aussi et surtout du côté du vignoble de Montravel et de Saussignac. Evidemment, les dégâts dépendent des parcelles et de leur orientation. Mais sur Prigonrieux par exemple un viticulteur estime que jusqu'à 30% de sa récolte est compromise.

"Il y a des parcelles touchées jusqu'à 50%. Sur Pécharmant, ce sont plutôt des parcelles qualitatives, donc une partie de nos parcelles haut de gamme risquent de ne pas être très productives" explique Caroline Castagnède est œnologue conseil à l'oenocentre de Bergerac 

Des dégâts importants ont donc aussi été signalés sur les vignes du côté de Domme et du vignoble de Biron. Seule relative bonne nouvelle : le coup de gel de ce début mai n'a rien a priori rien  à voir avec le gel généralisé subit en 2017.

Choix de la station

France Bleu