Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dordogne : des battues de destruction pour éliminer les sangliers

-
Par , France Bleu Périgord, France Bleu

Alors que la chasse aux sangliers a officiellement pris fin ce mardi 28 février, la préfecture de Dordogne a pris un arrêté autorisant les battues de destruction sur autorisation.

Des battues de destruction vont pouvoir être organisées.
Des battues de destruction vont pouvoir être organisées. © Maxppp - Maxppp

La chasse aux sangliers joue les prolongations en Dordogne. Comme annoncé en fin de semaine, il est possible de tuer des sangliers jusqu'à la fin du mois dans le cadre de battues de destruction. La préfète Anne Baudouin-Clerc de Dordogne a pris un arrêté reconnaissant l'animal comme "espèce nuisible" et prolongé sa chasse pendant tout le mois de mars sous certaines conditions.

Du 1er au 31 mars, chaque exploitant agricole ou président de société de chasse peut demander la destruction de sangliers qui auraient causé des dégâts dans les cultures. Il suffit d'envoyer une demande écrite à la Direction départementale des territoires. Les agriculteurs pourront eux-même procéder à la destruction des animaux sur leurs terrains, à condition d'avoir un permis de chasser. Dans le cas contraire ils pourront déléguer ce droit aux personnes de leurs choix. Les présidents de société de chasse pourront eux procéder à l'abattage sur l'ensemble du territoire de leur société.

"Ce sont des dégâts qui provoquent des pertes financières conséquentes" - Eric Chassagne, Coordination rurale

Agriculteurs et chasseurs espèrent que ce mois de chasse sera suffisant pour réduire la population de sangliers car du Bergeracois à la forêt de la Double, de Périgueux à Thiviers et dans la vallée de la Dordogne, le ras-le-bol est grandissant chez les exploitants agricoles. "Où que l'on passe c'est un sujet majeur qui mobilise beaucoup d'énergie. Ce sont des dégâts aux cultures qui provoquent des pertes financières conséquentes pour les agricultures et des problèmes sanitaires comme la tuberculose bovine. Une quinzaine de cas ont été déclarés en Dordogne à ce jour," explique Eric Chassagne de la Coordination rurale.

"Le monde agricole n'en peut plus" dit Jean-Michel Cellerier de la FDSEA

Pour expliquer la situation actuelle, certains agriculteurs pointent du doigt la mauvaise gestion des chasseurs. Sans citer de noms, ni de communes, ils évoquent des cas d'agrainages (attirer le sanglier en répandant du grain sur le terrain) ou de lâcher de sangliers mal contrôlés. Le président de la fédération de chasse Michel Amblard appelle chacun à ses responsabilités. "Il faut dénoncer les comportements illégaux," dit-il.

"Il faut que les agriculteurs et les chasseurs se parlent" - Michel Amblard, président de la fédération de chasse

Le président ne nie pas qu'il existe des problèmes dans certaines sociétés de chasse mais demande plus de dialogue. "Il faut que les agriculteurs et les chasseurs se parlent et collaborent. C'est comme cela que nous serons efficaces. De note côté nous travaillons à ce que certaines sociétés voisines communiquent plus entre elles", assure Michel Amblard. Si les mesures prises pour le mois de mars s'avéraient insuffisantes, des battues administratives et même des tirs de nuit pourraient être organisés. Sur le long terme, agriculteurs et chasseurs travaillent aussi à la possibilité de fournir un bracelet autorisant la chasse au sanglier à tout agriculteur disposant d'un permis valide, afin de protéger ses cultures.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess