Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Dordogne : deux tiers du vignoble bergeracois brûlés par le gel du printemps

mercredi 26 juillet 2017 à 18:00 Par France Bleu Périgord, France Bleu Périgord

Trois mois après l'épisode de gel qui a touché le vignoble bergeracois, les viticulteurs peuvent constater l'ampleur des dégâts. Ils sont conséquents. Deux tiers du vignoble a été brûlé et ne sera pas vendangé.

Les vignes ont gelé en avril et le raisin manque.
Les vignes ont gelé en avril et le raisin manque. © Radio France - EC / VD

La récolte de vin 2017 devrait être inférieure de 17 % à celle de 2016 indiquait il y a quelques jours Agreste, le bureau des statistiques du ministère de l'Agriculture. Cette pourrait même être inférieure à celle de 1991 touchée elle aussi par de très fortes gelées. La Dordogne n'est pas épargnée.

40 à 90% des vignobles ont gelé selon les zones

Le mois d'avril a laissé des traces indélébiles dans le Bergeracois. Certaines nuits il a fait très froid, jusqu'à -4°C et les deux tiers du vignoble ont gelé. Les viticulteurs sont maintenant en mesure de faire un point précis sur l'étendue des dégâts et ils sont très importants. "Sur le Bergeracois, tout le côté nord a été très impacté, du Pécharmant au Vélinois. On parle de 90% de vignes gelées. Côté sud c'est un peu moins gelé, avec 40% de vignes touchées," explique Eric Chadourne, le président de la fédération des vins de Bergerac et de Duras.

Moins de trésorerie et perte des marchés

"La situation va être très compliquée à double titre. Pas de récolte, ça signifie aucune vente et donc pas de trésorerie. Quand on ne produit pas, on ne peut pas alimenter les marchés étrangers et il y a toujours quelqu'un pour prendre la place et ensuite c'est très difficile de les reconquérir," ajoute le viticulteur.Aujourd’hui, le calendrier est bousculé. Les vendanges se feront bien plus tard sur une toute petite quantité.