Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dordogne : deuxième épisode de gel ce printemps, les agriculteurs sont inquiets

-
Par France Bleu Périgord
Dordogne, France

C'est la deuxième fois en moins de deux semaines que les températures frôlent les -3 la nuit en Dordogne. Les viticulteurs sont inquiets pour leurs récoltes. Certains pensent avoir perdu 90% avec le gel de ce jeudi mais les pommiers, pruniers et noyers sont également touchés.

Michel Durand, gérant du château de la Mouthe dans le Bergeracois a peur de perdre au moins 70% de sa récolte.
Michel Durand, gérant du château de la Mouthe dans le Bergeracois a peur de perdre au moins 70% de sa récolte. © Radio France - Caroline Pomès

Les pommes pourrissent de l'intérieur, les feuilles de vignes se recroquevillent jusqu'à sécher... le gel a fait beaucoup de dégâts dans les cultures ce jeudi en Périgord et la nuit de jeudi à vendredi devrait être aussi fraîche. On a ressenti jusqu'à -3 degrés dans le Bergeracois. C'est le deuxième épisode de gelées blanches en moins de deux semaines. Les agriculteurs sont très inquiets pour leurs cultures.

Les pommes, prunes, noix et les vignes sont touchées par cet épisode. A cette période, les fruits sont tout jeunes et les feuilles de vignes sont trop molles pour survivre au froid. L'eau des gelées glace les veines des fruits, les pépins et nécrose tout.

"Les pommes deviennent noires, elles ont des tâches comme les prunes", Alain Maze, producteur de pommes à Sarlande.

Nouveaux bourgeons, nouvel espoir

Heureusement, la nature est bien faite et les vignes donnent déjà de nouveaux bourgeons mais Michel Durand, viticulteur à Lamonzie Saint-Martin désespère. Il pense avoir perdu au moins 70% de sa récolte parce que les nouveaux bourgeons "donnent rarement du raisin ou s'ils en donnent, ils en donnent moins donc au bout du bout, on aura moins de récolte l'année prochaine." Mais Michel veut rassurer sa clientèle, " il reste du vin en stock !", rit-il avant de reprendre son air grave parce que l'année 2017 est dure.

Les feuilles ont été brûlées par le premier épisode de jeudi dernier et les nouveaux bourgeons arrivent à peine.
Les feuilles ont été brûlées par le premier épisode de jeudi dernier et les nouveaux bourgeons arrivent à peine. © Radio France - Caroline Pomes

Au-delà des vignes et des arbres fruitiers, Fabien Joffre, producteur de noix mais aussi président de la FDSEA précise que "les producteurs de blés sont aussi touchés tout comme les éleveurs, le gel à cette période est nocif pour tout le monde." Une seule crainte pour les agriculteurs : revivre le printemps 1991 serait une catastrophe. Cette année-là, les producteurs de tout le département avaient perdu 100% de leur récolte à cause du gel.

►► LIRE AUSSI : Dordogne : les maraîchers se préparent face à la menace du gel

Choix de la station

À venir dansDanssecondess