Agriculture – Pêche

Dordogne : jusqu'à 80% des vignes brûlées par les gelées matinales pour certains viticulteurs en Bergeracois

Par Caroline Pomès, France Bleu Périgord vendredi 21 avril 2017 à 17:35

Le gel a brûlé les bourgeons des vignes
Le gel a brûlé les bourgeons des vignes © Radio France - Olivia Chandioux

Avec les gelées matinales de ce vendredi où la température est descendue jusqu'à -5 degrés en Dordogne, les agriculteurs craignent pour leurs arbres fruitiers. En Bergeracois, terre de vignobles, certaines exploitations ont été brûlées jusqu'à 80% des pieds pour le domaine de La Brie.

Avec des températures négatives de ces derniers jours, jusqu'à -5 degrés dans certaines plaines, les viticulteurs du Bergeracois sont inquiets. Pour certains, le gel a presque détruit leurs parcelles de vignes. Sur les coteauxdu Monbazillac, le domaine de La Brie a perdu près de 80% des premiers bourgeons. Ce vendredi matin, la directrice Frédérique Boucher a trouvé une fine pellicule blanche sur les branches des vignes. Les feuilles étaient recroquevillées et sèches. "C'est inutilisable", regrette la directrice. Maintenant, il faut attendre la pousse des prochains bourgeons mais ce n'est pas sûr qu'ils donnent du raisin.

Des pommes mortes ou déformées

Dans le nord est du département, à Sarlande, Alain Maze a 120 hectares de pommiers. "Il va y avoir des dégâts", assure-t-il, mais impossible de les quantifier. Certaines pommes ont été nécrosées au cœur. D'autres pour l'instant ne montrent aucun signe mais seront mal formées. "Il y aura des conséquences et c'est sûr la récolte sera moins bonne et moins abondante."

Les agriculteurs peuvent éviter le gel en arrosant les arbres en abondance mais c'est un coût. Alain Maze utilise cette méthode sur seulement 20% de son exploitation. Le reste des pommiers est exposé. La chambre d'Agriculture de la Dordogne tient à rappeler. Pour toutes déclarations de catastrophes naturelles auprès de la préfecture, il faut passer la mairie de la commune sur laquelle est l'exploitation.