Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dordogne : l'abattoir de Sobeval épinglé par l'association L214

-
Par , France Bleu Périgord, France Bleu

L'abattoir de Sobeval à Boulazac ne respecte pas la réglementation, c'est ce qu'affirme ce jeudi l'association L214. Elle dénonce le mauvais étourdissement des animaux et de mauvaises pratiques pour l’abattage Casher et Halal. La préfecture de Dordogne n'a pas relevé de non-conformité dans la vidéo.

L'association a réussi à tourner une vidéo de plus de 6h à l'intérieur de l'abattoir de Sobeval
L'association a réussi à tourner une vidéo de plus de 6h à l'intérieur de l'abattoir de Sobeval - Capture d'écran L214

L’abattoir de Sobeval est épinglé par l'association de défense des animaux L214. Une vidéo qui semble tournée à l’intérieur du site de Boulazac montre les conditions d’abattage des veaux. Selon l'association, de nombreux manquements à la réglementation sont relevés.

"Il n'y a pas un seul abattage qui est fait dans le cadre réglementaire", alerte Sébastien Arsac cofondateur et directeur des enquêtes chez L214. Il pointe un mauvais étourdissement des veaux avant la saignée. "On voit sur les images des animaux qui reprennent conscience. Ils relèvent la tête ou reprennent leur respiration. Et il n'y a pas d'étourdissement d'urgence" ajoute-t-il. 

De nombreux manquements à la réglementation selon l'association

Les abattages Casher et Halal ne respecteraient pas non plus la réglementation. Les veaux ne sont pas avec cette pratique-là étourdis. Mais l'association remarque que contrairement à ce que demande la législation, ils ne sont pas bien immobilisés et le scarificateur effectue le mauvais mouvement ce qui amplifie la douleur. "Ils sont relâchés après sur la chaîne sans que les employés ne vérifient si les animaux sont inconscients. Là aussi, nous avons des veaux qui sont suspendus à la chaîne tout en restant conscients" explique Sébastien Arsac.

L'association relève également une trop grande proximité entre les deux chaines d'abattages. Les animaux peuvent voir d'autres bêtes être abattues ce qui représenterait une source de stress précise l'association. L214 constate aussi des veaux traînés au sol et des vomissements chez certains suspendus à la chaîne d'abattage.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

L'association demande la fermeture administrative du site 

L214 annonce avoir transmis la vidéo, qui dure au total 6h et qui a été tournée entre novembre et décembre 2019, au procureur de la République de Périgueux. Elle demande la fermeture administrative de l'abattoir et elle annonce déposer également un recours contre l'État. "On estime que les services vétérinaires qui devraient faire respecter la réglementation ne font pas leur travail" précise Sébastien Arsac.

Pas de non-conformité pour la Préfecture

De son côté la préfecture de la Dordogne a réagi dans un communiqué. Elle indique qu'"au premier visionnage des vidéos de l'association, il n’y a pas de mise en évidence de non-conformité à la réglementation." Elle précise que les mouvements ne sont que "des réflexes musculaires ou des spasmes post-mortem". Elle ajoute néanmoins que de nouvelles analyses vont être réalisées sur cette vidéo afin de déceler d'éventuels manques à la réglementation.  

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

L'abattoir de Sobeval appartient au groupe néerlandais Van Drie. Plus de 700 veaux y passent chaque jour. Le site emploie 450 personnes et exporte sa viande en Égypte, en Israël, aux États-Unis. Il est également habilité pour plusieurs labels bio, "Saveurs du Périgord" ou "Label Rouge".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess