Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dordogne : la confédération paysanne appelle les éleveurs bovins à se mettre en grève

-
Par , France Bleu Périgord

C'est une initiative inédite en Dordogne pour mettre la pression sur les distributeurs.

 Vaches Charolaises
Vaches Charolaises © Radio France - Laurent Watrin

Garder ses animaux avec soi quelques jours, retarder le moment de les envoyer à l'abattoir, c'est la solution trouvée par les éleveurs bovins pour se faire entendre de la grande distribution. Ils ne veulent plus travailler à perte explique Jules Charmoy, porte parole de la confédération paysanne de Dordogne. "La période de confinement a généré une hausse de 20% de la consommation de viande rouge et en parallèle, les prix qui nous sont payés ont baissé de 20 %." 

Aujourd’hui, alors que la viande a un coût de production entre 4,5 euros et 4,8 euros le kilo, elle est payée aux éleveurs entre 3 et 3,30 euros. C'est intenable pour les producteurs qui ont donc décidé à l'appel de la Confédération Paysanne, de la fédération nationale bovine et nationalement, des Jeunes Agriculteurs, de garder les animaux dans les prés et les étables. 

Le moment de la grève est choisi

Cette grève inédite pour les éleveurs ne se fait pas à n'importe quel moment. Les importations sont au ralenti à cause du confinement et la viande étrangère ne viendra pas palier le manque d'apport français. Il s'agit pour les éleveurs de mettre un coup de frein à une production en flux tendu, et de forcer les acheteurs à prendre en compte leur revendications, sous peine de ne plus trouver de quoi approvisionner les rayons de la  grande distribution. D'autant que, si la viande rouge est moins bien payée pour les éleveurs, elle reste au même prix pour les consommateurs explique Jean Francois Roudier, sécrétaire départementale  de la Confédération Paysanne de Dordogne

Jean Francois Roudier, secrétaire départemental de la Confédération Paysanne de Dordogne

Les éleveurs de la Confédération paysanne veulent pouvoir être payés entre 4,30 euros et 4,80 euros le kilo afin  de ne plus travailler à perte. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess