Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dordogne : la filière s'organise contre la progression inquiétante de la grippe aviaire dans le Sud-Ouest

-
Par , France Bleu Périgord

Le préfet de la Dordogne a réuni le comité de pilotage de lutte contre la grippe aviaire ce mercredi 13 janvier. A ce jour, aucun foyer n'a été détecté en Périgord mais l'épidémie d'influenza aviaire est beaucoup plus contagieuse cette fois que lors de la dernière crise de 2017.

Plus de 700.000 volailles, principalement des canards, ont déjà été abattues en raison de l'épidémie de grippe aviaire
Plus de 700.000 volailles, principalement des canards, ont déjà été abattues en raison de l'épidémie de grippe aviaire © Radio France - Le Deodic David

La Nouvelle-Aquitaine fait face à une épidémie de grippe aviaire sans précédent. Le département des Landes est le plus touché avec plus de 220 foyers détectés et plus de 700.000 volailles abattues pour tenter d'enrayer l'épidémie. Les Pyrénées-Atlantiques et le Lot-et-Garonne sont également concernés. 

Marie-Pierre Pé, directrice générale du CIFOG (comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras)

Aucun foyer détecté en Dordogne à ce jour

En Dordogne, à ce jour, aucun foyer d'influenza aviaire n'a été détecté mais la filière s'inquiète. Ce mercredi 13 janvier, le préfet de la Dordogne a réuni le comité de pilotage de lutte contre la grippe aviaire. De nombreuses mesures de "bio-sécurité" sont appliquées depuis plusieurs semaines déjà pour limiter les risques de contaminations. Il y a quelques jours, Frédéric Périssat a interdit l'importation de volailles landaises en Dordogne

"Un virus très agressif"

La situation en Nouvelle-Aquitaine inquiète la directrice générale du Cifog (comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras). Marie-Pierre Pé était l'invité de France Bleu Périgord ce jeudi 14 janvier : "C'est terrible parce qu'on est victime d'un virus qui est très agressif qui est très pathogène et très contagieux. Il s'est très vite propagé en Chalosse. On n'a pas de situation aussi dense en Périgord donc c'est un point favorable". La grippe aviaire circule beaucoup plus vite aujourd'hui que lors de la précédente crise en 2017.

Le Cifog favorable au vide sanitaire dans les Landes

Concernant les mesures de bio-sécurité, la directrice générale du Cifog estime que toutes les mesures de protections ont déjà été renforcées et qu'il est difficile de faire plus : "Nos producteurs ont investi pour mettre les animaux à l'abri, le système de transport a été sécurisé, les abattoirs ont renforcé leurs mesures. On était très robustes. On a aussi géolocalisé les élevages pour pouvoir donner les infos en temps réel [...] Je ne vois pas ce que l'on pouvait faire de plus"

Marie-Pierre Pé et de nombreux éleveurs des Landes sont favorables à un vide sanitaire, c'est-à-dire à tuer l'ensemble des volailles pour repartir de zéro et éliminer la présence de la grippe aviaire. "En Chalosse, on ne pourra pas assainir la zone sans faire de vide sanitaire mais il faut déterminer un contour de zone à étudier dans la dentelle, c'est ce que les services de l'Etat sont en train de faire". En revanche, la directrice générale du Cifog estime qu'il est trop tard pour mettre en place la vaccination des animaux. "Il n'est pas déployé au niveau industriel et le vaccin protège les animaux d'une version du virus mais pas des autres". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess