Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture - Pêche

Dordogne : la saison des truffes démarre mais il y en aura moins cette année

-
Par , France Bleu Périgord

La saison des truffes du Périgord est lancée mais cette année les champignons seront moins nombreux et plus chers à cause de la sécheresse estivale.

Christine Chaminade et son chien Lucky à la recherche de truffes.
Christine Chaminade et son chien Lucky à la recherche de truffes. © Radio France - Louise Buyens

Sorges, Sorges et Ligueux en Périgord, France

Si vous aimez les truffes, c'est le moment de vous faire plaisir ! Le marché aux truffes noires du Périgord de Sainte-Alvère ouvre ses portes ce lundi 25 novembre. Mais avec la sécheresse et les fortes chaleurs de cet été, les diamants noirs seront moins nombreux cette année

"Des périodes de 40 jours sans eau et des très fortes chaleurs, c'est catastrophique. La truffe a beau être un champignon souterrain habitué à des conditions assez dures, l'été est la période où il a besoin d'eau pour grandir", explique Christine Chaminade, trufficultrice à Sorges. 

Pour ne pas perdre sa récolte, Christine Chaminade a dû beaucoup arroser cet été : "J'ai arrosé quatre fois, c'est un travail de bagnard, en pleine chaleur, il faut arroser et couvrir ses truffières. C'est mon activité principale donc j'ai intérêt à mettre toute les chances de mon côté". 

Le changement climatique en cause

Avec le dérèglement climatique, la situation pourrait se répéter, craint la trufficultrice : "Depuis quelques années, on s'aperçoit qu'on a de très fortes chaleur et pas tellement de pluies d'orages comme on avait avant en juillet et août. Il va falloir s'adapter soit en faisant des forages, ou des citernes pour capter les eaux de pluies."

Pour les consommateurs, c'est le porte-monnaie qui risque de souffrir car cette année, les truffes seront plus chères.  Elles pourraient dépasser les 1 000 euros le kilos.

Christine Chaminade, trufficultrice à Sorges

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu