Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Dordogne : les agriculteurs irrigants vont lancer une étude pour pouvoir stocker plus d'eau

-
Par , France Bleu Périgord

L'association des irrigants de la Dordogne tenait ce lundi son conseil d'administration. Elle annonce lancer une étude avec la chambre d'agriculture et le département pour trouver des solutions de stockage de l'eau, après un nouvel été caniculaire marqué par de nombreuses restrictions d'irrigation

Un canon irrigue un champ de maïs.
Un canon irrigue un champ de maïs. © Radio France - Louise Buyens

Dordogne, France

Les agriculteurs irrigants de la Dordogne tirent la sonnette d'alarme. Ils veulent pouvoir stocker plus d'eau et plus facilement. Face au réchauffement climatique, face à l'assèchement des cours d'eau l'été, face aux deux canicules de l'été dernier par exemple, la chambre d'agriculture et le département vont lancer une étude pour relancer la création de procédés de stockage de l'eau en Dordogne.

Cet été un arrêté préfectoral a limité fortement les possibilités de prélèvement dans de nombreux cours d'eau du département. Créant des situations très délicates pour de nombreux agriculteurs. 

Alors stocker l'eau est devenu indispensable pour assurer l'avenir de nos exploitations agricoles explique Eric Frétillère président de l'association des irrigants de la Dordogne, président d'irrigants de France, et vice-président d'irrigants d'Europe.

"Le changement climatique qui est avéré, les agriculteurs sont les premiers à le subir, et cette année, nous avons eu deux épisodes caniculaires, qui ont posé d'énormes problèmes pour la production agricole et aujourd'hui nous n'avons plus le droit de laisser les agriculteurs sur le bord de la route" dit-il

Agir au cas par cas

"Donc il y a plusieurs solutions, le volume d'eau est constant, mais sa répartition évolue, des excès en hiver et des sécheresses estivales, donc le stockage aura un rôle majeur, nous voulons un plan départemental de stockage pour relancer la dynamique" poursuit cet agriculteur qui annonce donc une étude menée avec la chambre d'agriculture et le département.

Les agriculteurs risquent cependant de se heurter à l'opposition de certaines associations écologistes. Mais pour Eric Frétillère, il faut agir au cas par cas. "Bien entendu il faut le résonner, mais nous avons la chance d'avoir de grands cours d'eau, comme la Dordogne, la Dronne, après il faut étudier au cas par cas, il y a le petit chevelu où des agriculteurs souffrent car ils sont sur des cours d'eau asséchés, là il faut du stockage. Mais il existe différentes façons de stocker, cela peut être de la substitution, du transfert d'eau, ou même de la réutilisation d'eaux usées" explique Eric Frétillère.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu