Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Dordogne : Les fortes pluies font craindre aux vignerons le retour du mildiou

jeudi 7 juin 2018 à 6:39 Par Manon Derdevet, France Bleu Périgord

Le champignon qui se nourrit d’humidité pourrait bien proliférer dans les vignes avec la multiplication des averses aux mois de mai et juin.

Les fortes pluies sur le Bergeracois pourraient favoriser l'apparition du mildiou
Les fortes pluies sur le Bergeracois pourraient favoriser l'apparition du mildiou © Radio France - Manon Derdevet

Dordogne, France

Les vignerons périgourdins ont beaucoup de raisons d’être inquiets ces derniers jours. La météo de ce printemps mêlant pluie, grêle, vent mais aussi orages sont au centre de leurs préoccupations. Mais hormis les conséquences directes de ces phénomènes météo, il y a aussi les conséquences de ceux-ci. 

Les professionnels du vin s’inquiètent en ce moment particulièrement des conséquences de la pluie sur la possible apparition du très redouté mildiou. Ce champignon se développe sur la vigne grâce notamment à l’humidité. « Quand il apparait sur une feuille de vigne, il peut tuer la plante entièrement et la maladie peut se communiquer aux autres pieds et ainsi rendre toute la vigne malade » explique Daniel Duperret, propriétaire du château Combet à Monbazillac. 

« Les traitements partent avec la pluie » 

Il existe évidemment des traitements pour éviter le développement de ce champignon mais là encore la météo joue contre les viticulteurs. « Même si on traite la vigne, les traitements partent avec la pluie. La vigne est lessivée » poursuit le viticulteur périgourdin. Il faut donc attendre que le temps redevienne sec pendant au moins plusieurs heures pour de nouveau appliquer le produit et être sûr qu’il va bien pénétrer dans la vigne. 

Le mildiou a déjà fait beaucoup de dégâts chez des viticulteurs du département. « Il y a trois ans, il a fait perdre parfois près de 60% des récoltes par endroits » se souvient Daniel Duperret. 

Mais avec la météo actuelle il n’y a rien à faire si ce n’est attendre que les averses cessent. « Si la maladie est là, on ne peut rien faire. Il nous faut attendre encore 10 jours avant de savoir si nos vignes sont infectées ou pas ».