Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Dordogne : les premières vendanges sont prometteuses

mercredi 12 septembre 2018 à 14:21 Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord

Invité de France Bleu Périgord, ce mercredi 12 septembre, le président de l'interprofession des vins de Bergerac et Duras a fait le point sur les vendanges qui se déroulent en ce moment en Bergeracois. Elles s'annoncent très prometteuses.

Sécateur en main, une des jeunes vendangeuses à l'ouvrage
Sécateur en main, une des jeunes vendangeuses à l'ouvrage © Radio France - Pierre-Marie Gros

Il y a eu la grêle en été, la pluie au printemps. Les vignes du Bergeracois n'ont pas été épargnées par les intempéries, mais les crus 2018 devraient être bons en Périgord. Les vendanges ont démarré il y a plus d'une dizaine de jours et elles se déroulent bien. "Les parcelles de Sauvignon sont déjà bien ramassées, les Sémillon aussi, comme les rouges qui servent au rosé, on va bientôt attaquer les autres et enfin le Monbazillac," explique Paul-André Barriat, le vice-président de l’interprofession des vins de Bergerac et Duras.

De belles grappes bien garnies

"Les effets de la grêle du mois d'août ont pu être limités par les canons anti-grêle et le mildiou du printemps n'a pas eu de grosses conséquences. Les quelques journées de pluie de ces dernières semaines ont permis de compléter la maturité," ajoute-t-il. Les raisins sont beaux, peu abîmés, voire pas du tout et les grappes sont bien garnies."Après une année catastrophique marquée par le gel et une récole réduite de moitié on se dirige vers une cuvée avec une quantité normale et une bonne qualité de raisin, c'est rassurant."

Cette année, en raison du fort ensoleillement sur la France, les vendanges ont été avancées dans de nombreuses régions et certains viticulteurs se sont retrouvés en manque de main d'oeuvre. La Dordogne a été moins touchée mais Paul-Andre Barriat confirme les difficultés croissantes à trouver du personnel volontaire.