Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Drôme : les réseaux sociaux viennent en aide aux agriculteurs sinistrés par la grêle

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Depuis les fortes chutes de grêle qui ont détruit les récoltes de certains producteurs samedi, la solidarité s'organise sur Internet. Des cagnottes en ligne ont été lancées et une page Facebook propose de mettre en lien directement consommateurs et agriculteurs.

Les dégâts sur certaines exploitations de la Drôme sont très importants, comme ici à Châteauneuf-sur-Isère.
Les dégâts sur certaines exploitations de la Drôme sont très importants, comme ici à Châteauneuf-sur-Isère. © Radio France - Fabienne

Drôme, France

"C'est très touchant, ça redonne le sourire". Kévin Champion, jeune producteur en maraîchage drômois, est revigoré. Pourtant, le week-end dernier, après les fortes chutes de grêle qui ont touché la Drôme et l'Ardèche, il était profondément marqué. "J'ai perdu pratiquement toute ma récolte. J'ai pensé à tout arrêter".

Une page Facebook qui regroupe déjà plus de 2200 membres

Ce qui a redonné du baume au cœur de ce jeune homme de 22 ans, c'est l'entraide venue des réseaux sociaux. Une page Facebook s'est lancée dès le lundi 17 juin : Solid Agri 26. Son but est simple : mettre en relation directe les agriculteurs sinistrés et les consommateurs. 

Wilfrid Audibert, un des créateurs de la page Solid Agri 26, explique : "On ne pouvait pas laisser les agriculteurs comme ça. Ils ont des fruits ou des légumes à vendre rapidement, car cela risque de s'abîmer très vite. Et d'un autre côté, il y a des particuliers qui ne savaient pas forcément qu'ils avaient un producteur à quelques kilomètres de chez eux."

Le groupe réunit déjà plus de 2200 membres. Une quinzaine de producteurs sont recensés, et les messages de demandes pour les trouver s'accumulent. "Il y a aussi des gens d'Ardèche ou d'Isère qui demandent où trouver des producteurs près de chez eux" relate Wilfrid Audibert, l'un des fondateurs de la page. "Le groupe s'élargit au fur et à mesure, tout le monde est le bienvenu" explique cet habitant de Bourg-de-Péage. À terme, la page pourrait proposer de la vente directe chez les producteurs. "Le but, c'est que cet élan ne dure pas juste une semaine ou dix jours".

Des cagnottes en ligne pour venir en aide aux agriculteurs sinistrés

Mais ce groupe n'est pas le seul moyen pour les agriculteurs sinistrés de remonter la pente après les dégâts de la grêle. Certains ont lancé des cagnottes en ligne, afin de les aider financièrement. C'est le cas de Kévin Champion, qui avait déjà récolté plus de 2000 euros le 20 juin au soir. 

Un autre agriculteur drômois a lancé une cagnotte, Aurélien Esprit. Cet arboriculteur de 29 ans avait ému avec sa vidéo où il criait son désespoir de voir sa récolte s'envoler après que la grêle a tout ravagé ou presque. Il veut investir dans un filet anti-grêle pour la moitié de son exploitation l'année prochaine. "Cela coûte 280 000 euros. La Région subventionne à hauteur de 80 000 euros environ, mais je ne peux pas supporter les 200 000 euros qui restent".

"Je propose en compensation aux personnes qui font des dons de venir sur mon exploitation pour cueillir autant d'abricots qu'ils le veulent. Pour eux, mais aussi pour des associations." - Aurélien Esprit, arboriculteur drômois. 

Pour contribuer aux cagnottes, vous pouvez aller sur le site leetchi.com

Mais ces soutiens privés via des plateformes de dons en ligne n'emballent pas Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA : "Les plus fonceurs et habiles iront récupérer de l'argent de crowdfunding. Mais les autres risquent de regarder passer le train" estime-t-elle. Pour la présidente du syndicat national agricole, "l'idéal est de mettre les moyens dans une caisse et de s'organiser pour une bonne répartition". 

Les bénéfices d'un spectacle à Crest seront redistribués

Mais il n'y a pas que les réseaux sociaux qui proposent leur aide. Le soutien se fait aussi via de la récolte de dons plus traditionnelle. Par exemple, les bénéfices d'un spectacle prévu mardi à 19h30 à l'espace Soubeyran de Crest seront reversés aux agriculteurs sinistrés. "Nous allons donner les bénéfices à une association gérée par la chambre d'agriculture de la Drôme. Ceux qui ont été touchés en ont beaucoup plus besoin que nous" confie Rémi Gondran, l'organisateur du spectacle. 

Choix de la station

France Bleu