Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Du petit vin de table à un nectar réputé : l'AOC Cornas fête ses 80 ans

jeudi 8 novembre 2018 à 4:01 Par Nathalie Rodrigues, France Bleu Drôme Ardèche

Les vins de Cornas sont passé d'un petit vin de table pas cher à un nectar haut de gamme dégusté à l'Elysée et à la Maison Blanche! Cornas s'apprête à fêter les 80 ans de son AOC, l'Appellation d'Origine Contrôlée, obtenue en 1938.

L' AOC Cornas s'apprête à fêter ses 80 ans
L' AOC Cornas s'apprête à fêter ses 80 ans © Radio France - Victor Vasseur

Cornas, France

L'anniversaire sera fêté à l'occasion du traditionnel marché aux vins le premier week-end de décembre (du 30 novembre au 2 décembre). Une descente aux flambeaux, ouverte à tous, sera notamment organisée le samedi 1er décembre à 19h.

En 80 ans, les vins de Cornas ont bien changé. Ceux qui cultivent des vignes sur ces coteaux depuis des générations, comme Pierre-Marie Clape se souviennent. Le Cornas était un petit vin de table : "avant la seconde guerre mondiale, ma grand-mère faisait du vin en vrac. C'était vendu dans les cafés de Valence. Chaque semaine, le grand-père acheminait une barrique ou deux sur Valence et les vins étaient vendus très jeunes".  

En 1949, le litre de vin coûte moins cher qu'un kilo de blé! Pierre-Marie Clape

En 1949, quand le père reprend le domaine, le litre de cornas se vend pour une bouchée de pain : "le litre du vin du coteau coûtait moins cher qu'un kilo de blé. C'était la sortie de la guerre, tout le monde avait faim, c'est sûr. Les choses ont bien changé."  

Aujourd'hui, le Cornas sort de la cave à plus de 30 euros en moyenne. C'est un vin haut de gamme qui a vécu une renaissance il y a une trentaine d'années.

L'export crée une dynamique

A la fin des années 70, le britannique John Livingstone publie un livre sur les vins de la Vallée du Rhône, en anglais. Les Britanniques, les Américains découvrent ces vins, moins chers que les Bourgogne. Le célèbre dégustateur de vins américain Robert Parker vient ajouter ses éloges. L'appellation Cornas, très éclatée en petits domaines, se structure aussi dans sa communication avec l'arrivée de la locomotive Colombo.

Dans les années 70, le Cornas se produisait sur 50 hectares. Les vignerons dont le travail était mal valorisé partaient travailler à Valence. Aujourd'hui, la production s'étend sur 145 hectares.

Encore des terres pour s'étendre

Le Cornas doit être produits sur la commune de Cornas uniquement. C'est dans le cahier des charges de l'AOC. Mais il y a encore potentiellement une bonne cinquantaine d'hectares à exploiter. La production s'étendrait alors sur 200 hectares, à horizon 2040. 

Il faut y aller doucement explique Anne Colombo, la présidente du syndicat de l'AOC Cornas : "pour faire du bon Cornas, il faut que les vignes aient le temps de vieillir. On a besoin de garder une concentration, une puissance des vins, qui font parfois défaut su les jeunes vignes. Donc nous on veut garder un équilibre, on veut avoir une croissance vraiment maîtrisée." 

Garder un équilibre, une croissance maîtrisée. - Anne Colombo

Il faut y aller doucement aussi pour ne pas déséquilibrer le marché. Les 500 000 bouteilles de Cornas produites chaque année se vendent sans souci. La moitié à l'export: Etats-Unis, Angleterre, Europe du Nord, Australie, Nouvelle-Zélande, Chili. Le protectionnisme de Trump et le Brexit n'inquiètent pas les producteurs de Cornas. 

Il y a des marchés à conquérir (Europe de l'Est, Inde, Pakistan), un nom à faire mieux connaître encore. A 80 ans, l'AOC Cornas va mettre un ligne son tout premier site internet fin novembre et dévoiler un nouveau logo, un nouveau slogan.