Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Salon de l'Agriculture 2019

Emmanuel Macron appelle à "réinventer" la PAC au salon de l'agriculture

-
Par , France Bleu

Emmanuel Macron a inauguré ce samedi matin le salon de l'agriculture. Il a appelé à "réinventer" la Politique agricole commune (PAC) pour défendre la "souveraineté alimentaire" de l'Europe. Il a également évoqué la transition écologique et un vignoble français "sans glyphosate".

Emmanuel Macron inaugure le Salon international de l'agriculture.
Emmanuel Macron inaugure le Salon international de l'agriculture. © AFP - Charmes Platiau / Pool

Le président de la République inaugurait le salon de l'agriculture ce samedi matin. Dans un discours prononcé devant de futurs jeunes agriculteurs, il a appelé à "réinventer" la Politique agricole commune (PAC) pour défendre la "souveraineté alimentaire" de l'Europe. Le chef de l'État a également invité les agriculteurs à devenirs les acteurs de la transition écologique. Il a aussi estimé que le vignoble français pouvait devenir le premier vignoble au monde sans glyphosate, puissant désherbant, considéré comme "cancérogène probable" par l'OMS (Organisation mondiale de la santé).

Face à une situation de l'agriculture française écartelée entre les demandes d'amélioration environnementale et la volonté de maintenir son rang face à la concurrence, il s'est exprimé, "Je n'ignore rien des difficultés du quotidien", des agriculteurs "néanmoins, je constate avec vous que parce qu'il y a eu mobilisation collective (...) les choses sont en train de s'améliorer".

"Réinventer" la Politique agricole commune (PAC)

Emmanuel Macron s'est surtout concentré sur sa vision européenne de l'agriculture, alors que les négociations pour élaborer la future politique agricole commune (PAC) viennent de commencer et que le scrutin des élections européennes se rapproche (du 23 au 26 mai). Le chef de l'État a appelé à "réinventer" cette PAC avec l'objectif d'assurer "la souveraineté alimentaire, environnementale et industrielle" du continent européen. Aujourd'hui, l'Europe est dépendante à 70% de soja importé pour l'alimentation animale.

"L'Europe agricole, aujourd'hui, est menacée de l'extérieur", notamment face aux grandes puissances comme la Russie, la Chine ou les Etats-Unis, et "de l'intérieur", a aussi estimé Emmanuel Macron, en rappelant que "sans la PAC, les consommateurs européens ne bénéficieraient pas d'une alimentation accessible et de qualité".

Les agriculteurs, "premiers acteurs de la transition écologique"

Le président de la République a également invité les agriculteurs à devenir "les premiers militants de la transition écologique". Il a estimé qu' "Une part significative de la politique agricole commune (PAC) doit être consacrée à l'environnement". Emmanuel Macron a également fait le rapprochement avec la jeunesse européenne qui s'est mobilisée ces derniers jours contre le réchauffement climatique, "c'est la même jeunesse qui se réunit pour nourrir l'Europe".

Premier vignoble "sans glyphosate du monde"

Pour le chef de l'État, le vignoble français peut devenir le premier vignoble sans glyphosate du monde. "Quand je regarde le vignoble français, je pense que nous pouvons faire le premier vignoble du monde sans glyphosate, dans 80% des cas cette transition va d'ailleurs s'effectuer".

Par ailleurs, les gilets jaunes sont mobilisés sur l'acte 15 de leur mouvement, mais certains de leurs leaders ont annoncé vouloir s'inviter dans la plus grande ferme de France pour tenter d'interpeller Emmanuel Macron. Le même dispositif de sécurité qu'à l'ordinaire est prévu, adaptable suivant l'évolution de la situation. Le salon attend entre 650.000 et 700.000 visiteurs pendant ses neuf jours d'ouverture.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess